Je vais sur cette page vous faire découvrir les souvenir de Mr François Guiter, plongeur, photographe, puis responsables de bien d'autres choses. cette hommes aux multiples facettes à eut la chance de rencontré et conaitre le Commandant Cousteau  bien avant que ce dernier ne possede la Calypso. Il n'a jamais été un membres de la Calypso  malgrés le fait que le Commandant à de multiples reprise l'invita à se joindre à son équipe. Je vais vous relater un épisode de sa vie ou il mais en valeur l'amitié que JYC lui témoignat.

JYC, Dumas et françois Guiter( doc mr françois guiter)

Le Commandant Cousteau  nous rend visite avec son bateau "l'Elie monnier". Nous voulons lui montrer une superbe résurgence, une vasque cristalline d'une vingtaine de mètres, adossée à une colline. Au fond de la vasque, débutent des galeries superbes. J'ai le plaisir de l'accompagner pour les lui présenter.

 

Pour nous à l'époque, c'est un dieu. Soudain un choc sourd, le tambour de flasch porté par jackie Ertaud vient d'exploser. Plus de photos!

 

Un tuyau en vaut un autre, l'équipe de l'Elie monnier nous donne les "enseignures" au large de Port-vendres, d'une grande épave, le saumur, torpillé pendant la guerre....et couverte de langoustes.

 

Nous retournerons malheureusement à Font-Estramar en 1955. Notre ami tazieff à un film sur les eaux souterraines à terminer, et nous lui avons parlé de cette magnifique résurgence.

 

Nous y partons, Tazieff, Dupas, Carchereux, un enseigne des nageurs, mon frère jean-Claude et moi.

 

Une première prise de vue se passe très bien. Garouk (tazieff) est ravi. mais il faut recharger . lui sa caméra, moi mon apppareil photo.

 

Pendant ce temps-là, jacques , Carchereux et Jean-Claude, vont aller jeter un coup d'oeil à une nouvelle galerie, découverte à quelques dizaines de mètres de la vasque.

 

Ils partent. Un moment se passe, puis deux seulement émergent atterrés. pas de Jean-Claude qu'ils ont perdu.

 

Je sais qu'il n'a que quelques minutes de vie possible, je prends donc un scaphandre et vais plonger. Tazieff veut m'arreter. 3pour tes parents, pas les deux fils". Mais rien , ni personnes ne pourrait m'en empêcher.

 

La visibilité toujours extraordinaire est devenue égale à zéro. je descend comme je peux et tire une ligne de vie pour pouvoir revenir et je la perds.

Il me faut la retrouver très vite sous peine de mort.

 

Je tourne sur moi-même en allongeant au maximun ma palme et après un très long moment térrible, je la touche et me hâle vers la sortie et la lumière.

 

Il n'y à plus rien à faire. j'apprendrai alors ce qui s'est passé. Ils se suivaient tous les trois dans cette nouvelle galerie quelque mètres puis ils se retournent sur eux-même pour rentrer.  Un mur d'eau marron s'avance vers eux. Dans une seconde, ils ne verront plus rien. Alors que toutes les galeries sont cristalimes, le fond de celle-ci est couvert d'une vase pulvérulente et invisible que leur passage à soulevée. Ils se tiennent en se tenant par les palmes et à un moment Jean-Claude les perds.

 

Il me faudra donner à mes parents un coup de fils les plus durs de ma vie.

 

Mais comme il y a une très faible chance qu'il ait atteint une poche d'air et qu'il soit là dans le noir à attendre, je bondis voir Cousteau à Paris qui sur le champs envoie sa grande équipe de Marseille. Ils seront tous merveilleux et certain comme moi ancien commando de marine de Collioure, n'hésiterons pas au péril de leurs vie à repousser les limites du danger au point que les risques finissent par devenir insupportable. il faudra renoncer.

 

D'autres tentatives n'auront pas plus de résuktats. ce n'est que trois ans après qu'un plongeur grand ami de Perpignan  mr Bono , le retrouvera par hasard. il était resté coincé dans une cheminée, presque invisible tout près de la sortie. profondeur 7 mètres.

 

Mon ami Galerne et sa société de travaux sous-marin, la SOGETRAM, mureront la galerie sur ma demande.

 

Jean-Claude , un des doigts de ma main, mon frère, avec qui nous avons tout partagé pendant 23 ans. Il est entré dans la vasque et je ne l'ai plus jamais revu, comment est-ce possible. J'essaye tous les jours de me rappeler sa voix son rire....

Repose là, Jean-Claude, dans ce gouffre que tu as aimé.

 

Autre souvenir:

 

Lors de la mission du grand Congloué, le compresseur installé sur Port-Calypso  sur l'Ilot tomba en panne. Afin de ne pas perdre de temps sur la remonter des amphores, mon ami et ancien frère d'arme Canoé Kientzy est venue me demander à moi et a d'autres commando de marine de venir nous joindre à eux  durant quelques temps. Détaché de façon très exeptionel par l'armée, nous nous sommes rendue sur le site. A la fin de notre mission, nous avons reçut l'accord par les hommes de Cousteau de nous apropriée quelques amphores. de retour sur le site lorsque Cousteau apprit la nouvelle, il explosa dans une colère comme luii seul savait les faire. Mis au courrant de sa demande de rapatriement des amphores sur le champs, nous avons descidés de les offrir a bon nombres de supérieur tel que l'Amiral en chef de la région. Quel fut pas sa surprise lorsque le lendemain après les lui avoirs offerte, nous retournions le voir avecf un ordre de réquisition des amphores. cela nous fit bien rire  car, déja à cette époque , Cousteau était la bête noire de la marine.

 

Souvenir de Mr François Guiter