MISSION DU GRAND CONGLOUE

 

Le 15 août 1952, découverte au sud de Marseille du grand Congloue où se trouvent les vestiges d'un navire du IIème siècle avant JC. Le gisement courrait sur près de1000 mètres-carré environ. Cette expédition fut possible grâce aux renseignements du scaphandrier Christianini de Marseille qui les fournit à Dumas alors qu'il se faisait soigner pour un accident de décompression en Octobre1950. C'est dans les locaux du GERS qu'il passa 48 heures en chambre de recompression. Il lui restera tout de même des séquelles au niveau des jambes.

Les premières poteries extraites du site archéologique du grand-congloué le fure par JYC lui même et se furent des coupes rouge , mauves, et jaunes. le professeur Benoit les identifiera comme des poteries campaniennes du 2 éme siècle avant JC.

Cette mission consista à recueillir et identifier la cargaison pratiquement intacte comprenant près de 10 000 pièces de vaisselle et près de 3 000 amphores. Il fut identifié le propriétaire de la cargaison, un certain Marcus Sestius (Maarkos Sestios). Les pièces recueillies sont visibles au musée des docks romains de Marseille. Toutes ces pièces de collections furent déchargées de la Calypso  directement sur le quai des Belges à Marseille.

Le bienfaiteur Mr Junier, directeur des phares et balises met sa petite flotte au service de Cousteau et de la Calypso. Il fait mouiller 3 coffres au grand-congloué et scéller des anneaux dans la falaise afin d'amarrer Calypso au dessus de l'épave. Par la suite, afin d'extrauire des blocs de pierres de plusieurs tonnes qui encombre le site de recherche, Mr Junier envoye le Fresnel , navire  éqyuipé pour soulever de lourdes charges. cette mission se déroulera en septembre.

 

Le 6 novembre 1952, après avoir essuyé un violent orage, la chaîne d'encrage de La Calypso se rompt. L'ancien commando-plongeur Jean-Pierre Servanti plonge par près de 60 mètres de profondeur pour la récupérer. C'est alors qu'il fut pris d'une crise de narcose (ivresse des profondeurs) et qu'il perdi la vie. Ce fut le Commandant Cousteau, lui-même qui pour honorer le plongeur disparu, plongea rattacher l'ancre de la Calypso. Malgré l'intervention rapide d'Albert Falco, il fut la première victime faisant partie des membres de La Calypso. C'est à cette époque que le Commandant Cousteau adopte le "bonnet rouge" comme signe de reconnaissance et de respect envers les scaphandriers dit "pieds lourds".

Utilisation pour la première fois de la suceuse composée de plusieurs flexibles de 120 millimètre de diamètre reliés à un compresseur qui aspire et recrache sur le pont de la Calypso tout ce qu'il a extrait du fond de la mer.

Sur 13 jours de présence de la calypso, les hommes de Cousteau effectuerons 900 plongées au total.

Le jour de l'an les plongeurs de la Calypso à minuit effectueront une plongée dans une eau glacée et à la lueur de leurs torches sous-marine, remonteront les premières amphores de cette année 1953.

 

A l'arrière de Calypso, le guideau à moteur Lombardi démare péniblement pour permettree de remonter du fond de la mer le grand panier grillagé qui sert à transporter les amphores que les plongeurs extraient du fond de la Méditérrannée.

Le temps de plongées des plongeurs est dicté par le son de 2 coup de fusil tiré du pont arrière de Calypso. A ce signal les plongeurs entamme leurs remonter en respectant les paliers de décompressions. Ces coups de fusil sont tiré par un fusil allemand de la seconde guerre apartenant à Frédéric Dumas. cette arme est surnommé par les hommes du bord "l'horloge Pétante".

 

Méditerrannée 1953, la Calypso fait route en Mer Thyrrhénienne entre la Corse et l'Italie, pas très loin des Iles Lipari. Après avoir naviguer dans une eau recouverte de pierre ponce du à une éruption volcanique, peu de temps avant les hommes de la Calypso découvre un dauphin qui semble malade. Canoé Kientzy l'attrape et aidé par d'autres hommes le remonte à bord de la Calypso. Un bassin lui est construit abord du navire. le docteur Nivelleau l'obsculte mais ne lui trouve rien d'anormal , sauf un manque de vitalité. Afin de lui donner un léger coup de fouet, il lui fait une piqure d'huile camphrée. Une heure après le dauphin est retrouvé mort dans son bassin, une autopsie de l'animal femelle ne révelera rien d'anormal, le dauphin avait l'air en plein forme. Cousteau se demande si le fait qu'elle était toute seul n'était pas un signe de fin de vie.

 

Plongée sur Anticythère. a bord de Calypso se trouve déjà le Professeur harold Edgerton et le tout jeun Louis Malle qui se familiarise avec la vie à bord. Plongée sur le site de l'épave du Mahdia. Ensuite, escale du au mauvais temps à Cythère. Rencontre avec un jeune local qui baragouine l'anglais, il devient le guide de l'équipe Cousteau. Ces derniers le surnomme John.

Calypso mouille ensuite à Anthicythère devant Port Potamos.

 

Extrait du livre : Les hommes de Cousteau

 

La rencontre avec Christianini :

 

......Christianini restera un an à l'hôpital de la Marine nationnale ou médecins et officiers viennent voir ce premier rescapé d'un accident de décompression. C'est ainsi qu'il rencontre Cousteau. Pour être plus exact, il rencontre d'abord Frédéric Dumas à plusieurs reprises pendant son traitement au GERS et à l'hôpital Sainte-Anne. La gentillesse de DIDI touche le plongeur.

 

- pour vous remercier , Monsieur Dumas, lui dit à 'oreille Christianini, je vais vous indiquer un endroit ou il y a beaucoup de langoustes. D'ailleurs, il n'y a pas que des langoustes, il y a aussi des vieux "pots" . Une montagne.

 

Ce qui interresse plutôt Dumas , bien q'il n'ait jamais craché sur les langoustes, ce sont surtout ces vieux pots, dont il parle à Cousteau. les trois hommes se retrouvent, échangent quelques souvenirs subaquatiques et , au cours d'une conversation, Christianini livre les enseignures exactes  de l'épave du grand-congloué. Cousteau tente de réunir des informations historiques sur le naufrage de ce vaisseau de commerce antique et envoir la Calypso mouiller au large des calaques. Nous sommes en août 1952......

Port-Calypso

Alors que les plongeurs de la Calypso se relaient sur le pont du vieux dragueur de mine, sur l'ilot situé à quelques encablures, les câbles qui retiennent calypso viennent tutoyer la cabane construite par les hommes de Cousteau qui eux resteront si l'on peut dire à terre. Ils se serviront d'un petit bateau pour rejoindre le port de Marseille. Leur habitation recevra le nom de Port-Calypso et il y sera célébré le mariage de l'un des compères de Cousteau. Mariage en 1955 de Jacques Ertaud et Mdme Thérèse herzog (soeur de l'alpiniste Maurice  Herzog). Achat de l"Espadon a cette époque (chalutier sétois)par Yves Giraud. Port-Calypso est construit en partie par les sapeurs du Génie. Ce fut lors d'un diner que JYC fait la rencontre du Général commadant le génie et que celui-ci lui offre son aide par le biais de ces hommes.

La bigue de 17 mètres fut prêtée par une entreprise de bois de la région de Marseille. Elle sera par la suite ralongée pour atteindre 23 mètres de long.

 

En 1953, Mr Girault dirige le chantier du Grand-Congloué car JYC entame sa grande croisière qui fera de lui ce qu'il deviendra.

 

Port-Calypso comprend:

8 couchettes

1 cuisine à butane

1 réfrigérateur

radio et téléphone

En décembre, après la mort de Servanti, une grosse tempête sévie et provoque bon nombre de dégâts sur le rocher.

Sur le rocher, les hommes plongent 2 à 3 fois par jour:

1 plongée 18 minutes

2 plongées 15 minutes

3 plongées 12 minutes

En surface 3 minutes de chauffage à infrarouge active et accentue le retour des calories perdues lors du refroidissement du corps dans l'eau.

Vous pouvez retrouver quelques photos de cette époque sur la page "souvenirs d'anciens".

 

Ces lors des recherches du grand congloué que Cousteau fut accosté par un anglais nommé Major Thomson. Ce personnage tipiquement britich portant la moustache et armé d'un parapluie a manche recourbé, fit la rencontre avec JYC sur le port de Marseille.

Cet homme représentant la D'Arcy Exploration Cy offre à Cousteau de ce lancer dans une recherche pétrolifère pour le compte du Cheik d'Abu dhabi.

A la question pourquoi Moi de Cousteau, la réponse du major Thomson fut simple et net:

-"Le patron de notre société à lu votre livre et pense que votre équipe à l'enthousiasme et l'imagination qu'il faut pour mener à bien le projet"

Extrait du livre "l'homme, la pieuvre et l'orchidée"

.....Le lendemain, quelques-uns d'entre nous ramenèrent un canot sur le site ou nous avions retrouvé la bouée d'amarrage? serventi plongea et disparut.

 

Il ne revint jamais? Dans les profondeurs traîtresses ou gisait l'ancre, son coeur s'arreta.

 

On porrait sans doute mesurer en minutes la durée de mes conversations avec ce jeune homme: je lui avais serré la main, en disant "Bienvenue dans notre famille", et il avait disparu. j'avais bel et bien payé d'une vie humaine une pile de vielles jarres: ç'avait été ma decision d'accepter les exigences insensées d'une fouille, ma decision d'admirer serventi dans la brillante démonstration de ses capacités , ma decision de le laisser plonger seul. C'était ma faute? Il me fallait maintenant aller trouver sa mère pour lui annoncer que son fils était mort.

Nous procédames aux dernières et sinistres dispositions . On ramena le corps à Hyères, la ville natale de Serventi. On enterra le jeune homme. et je regagnai mon bord, me pris la tête à deux mains et jurai que je n'étais pas fait pour ce métier. Je décidai de dissoudre la société Calypso Expéditions.

e remachais tout cela dans l'angoisse quand je reçus un câble d'un plongeur qui avait travaillé durant le week-ends sur notre projet mais qui était parti en vacances juste avant la mort de Serventi. Ce n'était pas de simples mots de condoléances, songeai-je avec tristesse, qui allaient pouvoir arrêter le flot de mes remords. Mais la dernière ligne de son message me prit de court:

 

Puis je avoir l'honneur de remplacer Serventi pour faire avancer vos travaux?

signé BESSON

.........

J'allais continuer

Hiver 1953 ce sont les hommes de Cousteau présent sur le site du grand congloué qui voyant le navire le Donatello en grande difficulté vont envoyer un méssage de détresse afin que les hommes de ce navire soient sauvés alors que ce dernier  sombrait corp et âmes.

présentation du drapeau de port-calypso (doc mr Isia daniel)

Parenthèse en 1953

En 1953 à bord de l'Elie -Mounier, le Commandant Cousteau, une jambe dans le plate se rend à quelques encablures de Toulon. Très exactement à la Fosse de Toulon ou avec l'accord du Professeur Piccard il aura la chance et le privilège de monter à bord du Bathyscaphe F.N.R.R 3. La conception et la modernisation de ce modèle est dû à l'architecte naval Français André Marie Joseph Gempp (travail effectué sur les bases du FNRS2 du prof Piccard Auguste) et de Max Cosyns et Auguste Piccard lui-même. "Piccard servit involontairement de modèle au dessinateur Hergé pour créer le prof Tournesol". Comme navigateur Cousteau aura le Commandant Houot.

Entre -600 et-800 mètresJYC aperçoit dans une brume due à une accumulation de particules minuscules des hydroméduses, des siphonophores, et des calamars.

-1100 mètres rencontre avec un requin à tête large et aplatie dont les yeux paraissent énormes et d'un blanc verdâtre et opaque.

La plongée les mènera par-1500 mètres. Là au fond de la mer Méditerranée ils découvriront les premières traces de la pollution déposée par l'homme. Il git sur le fond un quotidien de la presse écrite, le Figaro.

 

Complément information:

Grace aux persévérants efforts conjugés de Claude-Francis Boeuf et du Commandant Cousteau, une entente explicitée par un contrat intervenait en Octobre 1950 entre le Fond National de la Recherche Scientifique Belge , le Centre de recherches et d'Etudes Océanographiques et la Marine Française , chargée de la construction de l'appareil et de bsa gestion technique. La marine se met au travail en Janvier 1951 (ingénieur du génie maritime Mr Gempp et Mr Willm) et le 13 Juin 1953, le nouveau Bathyscaphe est mis à l'eau pour la première fois. Puis se succedent les plongées suivantes, 17 juin; 19 juin; 29 juillet; 5 et 6  Aout; 12 Aout; 14 Aout; 15 Septembre ou Houot et Cousteau atteindrons -1225m et le 12 Décembre -1250m.

Le 24 Septembre 1953 avait lieu la remise à la France du bathyscaphe par le Fonds national de la recherche Scientifique belge (FNRS) auquel, il avait appartenu jusque-là. S'ensuit après une séries de plongées Dakaroise.

Pour plus d'information se rapporter aux livres:

-Plongées profondes bathyfolages, a la découverte des abysses . de Théodore Monod

-Vingt ans de bathyscaphe . Du Capitaine Georges Houot

 

Equipements de la Calypso:

 

-un compas magnétique fixé au plafond au dessus de l'homme de barre

-un gyro-compas Brown asservi au pilote automatique

-un sondeur de précision E.D.O

-un système de communication radio

-2 compresseurs junker de 120 M3 heures

-des perceuses électrique

-un tour de précision

-des casiers frigorifiques

-un nouveau et imposant tableau de commandes électriques

-2 monstrueux moteurs de 8 cylindres en ligne de 500 cv à 1350 tours/minutes

-la cambuse (ou l'on entasse les vivres

-des douches et les cabines de l'équipages

A l'équipe de La Calypso se joignent :

- Jacques Médan: plongeur

- Jean-Pierre Servanti : plongeur

- Claude Strada

- frédéric  Dumas( ami de jyc)

- André Laban : scientifique (24 ans)

- Albert Raud (bosco ; gabier breton seul matelot de métier)

-Jean Brochier

-montupet (chef mécanicien)

- René Robino (mécanicien)

- Jean Delmas (plongeur)

- Tezenas Bernard.

- Maurice Léandri : homme de pont

- Robert Picassou :  dit pic (cuisinier) de métier boulanger à Marseille

- Mr Fernand Benoit : professeur chercheur et conservateur Musée Borelly de Marseille

- Mr Medou : professeur

- Georges Beuchat: plongeur (créateur équipements de plongées , il est celui qui présente Falco a JYC)

- Albert Falco : plongeur (25 ans)

- Raymond Coll : plongeur (17 ans) est embauché comme gardien de l'ile du chantier du grand congloué

- Ferdinand Lallemand : scientifique assistant Musée Borelly

- Emile Robat

- Canoe Kientsy : plongeur ancien commandot de marine

- Henri Goiran dit riquet: plongeur

- Armand Davso:ingénieur prêté par la marine national

-Françoit Clouzot: plongeur bénévol et créateur du vieux plongeur

-André Galerne: plongeur bénévol et futur créateur de la Sogetram

-Jean de wouters: ingénieur du Nikonos

-henri Germain Delauze:plongeur bénévol et futur créateur de la Comex

-Yves Girault:plongeur bénévol et pionniés de la plongées

-Pierre Labat: bénévol et pionnié de la plongés(il est celui qui propose d'insuflé de l'air dans les amphores afin de les faire remonter à la surface, malheureusement très fragile, plusieurs d'entre elles explose lors de ces tentatives)

http://www.jeuxdepiste.com/lectures_lignes/hommagepierrelabat.html

-Jean Besson (plongeur bénévol)

-James Dungan (écrivain du bord)

 -Malville: plongeur bénévol et restaurateur ami de jyc

-Ahnen: cuistot

Calypso amarée devant Port calypso
André Galerne 1952 (doc de Mr Floquet)