MISSION de 1955 à 1957

Le 27 Janvier 1955, la Calypso rentre au chantier maritime de Marseille dans le Rabaud 3 afin de se faire changer son faux-nez cabossé due à une manœuvre ratée.

                       

Plusieurs missions à caractère scientifiques seront réalisées par La Calypso en Méditerranée ainsi que le long des Côtes africaines telles que le Sénégal, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Cameroun, les îles chocolats, la Martinique avec à son bord les professeurs :

- Docteur Paoli

- Jacques Forest

- Georges Berrit

- Claude Martin

- Christian Carpine

- Igor Marche-Marchand

- Michel Denizot

- Paul Viette

- Anastase Christomanos.

 

En 1955 du 14 au 26 août Fontaine de Vaucluse, Cousteau par le biais de l’OFRS (office Français de Recherches Sous-Marines) enverra une équipe explorer pour la seconde fois la Fontaine de Vaucluse (première fois en 1946).

Seront présents : Taillez; François Clouzot, Chignard; Pouget, Yves Girault, Dumas, Delauze, davso, Goiran, Kientzy, Dct Nivelleau de la Brunière, Poudevigne, Louis malle (qui filmera) et l'ingénieur Sivirine.

Il sera effectué 75 plongées

Le matériel utilisé sera constitué de:

- 3 groupes électrogènes

- 2 batteries d'accus

- 1 réseau transmission surface plongeurs

- Des tableaux de distribution électrique

- Des instruments de topographie

- Matériel de campement

- 1 jeu de radeaux

-1 gravimètre

- Stock de vivre et un tonneau de vin rosé

- Bouteilles de plongées et scaphandres

Les projecteurs d'exploration ont été mis en boite étanche. Ils sont constitués:

- 1 phare d'avion Dornier d'atterrissage de 250 watts

- Optique Zeiss

- Projecteurs ordinaires 250 Watts

- Un réseau éclairage d'ambiance avec des lampes de 60 à 100 watts avec la possibilité pour les plongeurs d'y raccorder des baladeuses longues de 5 à10 mètres.

- Eclairage de balisage et de sécurité, constitué par une série de tronçons de câbles de50 mètres;

Au total : 3 kilowatts de puissance au fond et2000 mètresde câbles.

Début des plongées le 15 août par Yves Girault et Canoé Kientzy. Ils découvriront la barque en tôle coulée par le premier explorateur de cette grotte M.Otonelli en 1878.

Réalisation durant toutes les plongées d'une carte topographique la plus exacte qui soit.

 

L'équipe Cousteau pour sa troisième exploration de la fontaine de vaucluse en 1967 , s'est servie d'un engin de fabrication Française. Le Télénaute de l'institut Française du Pétrole. Les plongeurs de la Calypso ont interrompu leurs invetigations directes à 90 m de profondeur,et se sont fait relayer par le robot, dont ils ont télécommandé la descente à travers les étroits corridors du siphon jusqu'à la profondeur de 106

1967: Le Cdt Brennot de L'OFRS immerge un appareil télécommandé depuis l'extérieur. Le Télénaute de l'institut de recherche pétrolières descendra à 106 mètres. Au cours de cette expédition , le plongeur Falco ( futur capitaine de la Calypso) réalise une plongée à 90 mètres en scaphandre autonome. L'infrastructure de surface est assurée par les spéléos de la Société Spéléologique de Fontaine de Vaucluse .

 



Début 1956, des plongées en atlantique dans l'embouchure du tage et dans le canyon de sétubal en compagnie de biologistes français et Portugais.

 

-Mission océanographique aux alentours de Ile du Prince dans les zones cotière de Sao-Tomé.

Le chef de mission est le professeur du Muséum Histoire Naturelle de Paris Mr jacques Forest.

Les océanographes  feront des relevés bathythermiques de la mer

+de 600 échantillons d'eau

+3000 lettres à la mer afin d'étudier les courants( les personnes qui découvrirons ces documents introduit dans des sacs étanche sont inviter a le faire savoir a l'adresse inscrite.)

 

Les biologistes feront des traits de chalut, il sera receuillit:

150 espèces de poissons

140 espèces de vers marrins

+ de 200 espèces de crustacés

et une multitudes d'éponges, de gorgones, de mollusques, de coraux, d'algues, d'étoiles de mer et d'oursins.

 



En juillet 1956, réalisation des premiers clichés sous-marins à près de7 651 mètresde profondeur dans la fausse de Romanche grâce au matériel photographique réalisé par le professeur Harold-E-Edgerton de l'institut technologique de Boston. Ce savant deviendra un membre à part entière de La Calypso et sera baptisé par ces derniers "Papa flash".

Durant la manœuvre qui consiste à remonter la gueuse d'ancrage posée au fond de l'océan, le câble tendu à son extrême se rompt et vient blesser l'avant-bras du capitaine Saout (témoignage du docteur Paoli)

 

En 1957, dans les fonds sableux de l'Ile d'Assomption, île la plus méridionale du groupe d'Aldabran qui fait partie des Seychelles, le photographe Luis Marden du national Géographic magazine, passera de longues périodes au fond de l'eau afin de réaliser les clichés représentant des mini-volcans en éruption. Pour réaliser ces photographies, il sera aidé par le plongeur Pierre Goupil qui devra s'asseoir sur le dos du photographe pour contre-carrer la poussée ascendante que Luis subit à mesure que ses bouteilles d'oxygènes se vident. Malgré les clichés réalisés, les hommes de la Calypso n'arriveront pas à identifier l'animal responsable de ces mini-volcans.

Denis Martin Laval, médecin du bord se verra confié la muission dangereuse de percer avec un fôret et une chignole les 4000 ampoules du reporteur du National Géographique afin d'y introduire grâce à une seringue de la parafine afin de les rendre toutes étanches.

 

Durant le tournage du monde du silence, dans l'Océan Indien vers les Amirante, archipelle des Seychelles, Dumas et JYC suivent des dauphins qui tous les jours vers 10 heure du matin faisaient leurs apparition et disparaissaient  derrière l'ile.  Ce matin là, les 2 hommes les suivent et pour la première fois au monde découvre un groupe de 15 dauphins nagent verticalement, la queue vers le fond tandis qu'ils avaient tous la tête hors de l'eau. Ce phénomène ne fut jamais vraiment expliqué même s'il fut régulièrement revue et filmé.

 

La première consultation du docteur Martin Laval fut sur l'un des ilots des Seychelles. Il se rendit au chevet du cuisiner du village puis dans la case du chef du village un certain Félix Bioche. Refusant d'être payé, le docteur demanda seulement  le droit de visiter l'ile et de prendre des noix de coco pour l'équipage de la Calypso.

 

Il retourne à bord de Calypso avec son chargement de noix de coco. Le capitaine François Saout donna l'ordre afin que la pénonbre venue les noix de cocos embarquées par babord traversent le pont et les coursives de Calypso et soit discretement débarquées par tribord dans le même mouvement. le docteur ne peut sauver que 2 noix de coco de son chargement.

 

Sa seconde ghrosse consultation concerna pratiquement tous les membres de la Calypso qui furent pris entre 4.00h et 4.05h de vomissements et de violente diarrhé. cette térible épidémie qui laissa Calypso pratiquement sans personnes à son commandement fut dut à l'absortion de palourde pas fraiche.

Des Seychelles, la Calypso remonte vers Socotra d'ou les hommes rameneront la cage anti-requins remplie de volailles, de poulets etb de canards qui serviront de repas pour l'équipage.

 

Sur le retour de la mission ou fut réaliser le film Le monde du silence, alors que la calypso fait escale sur la petite ile Denys ou le docteur fit une ,autres de ces consultations, un cochon noir fut offert au Commandant Cousteau et à ses hommes afin de payer en quelques sortes les bon soins du médecin. Il fut aussitot batisé ARTHUR . Ce dernier prit ces quartiers dans une des coursive de la Calypso allant même jusqu'à  tenter une incurssion dans les cabines des hommes. Un jour, Saout entreprit de potasser le bateau. Arthur ne trouva pas plus utile de boire dans le sceau de la potasse. Il souffla alors des bulles par la bouche et laissa sur le pont de Calypso de longue trainées de coliques détergeantes. Afin de le sauver, le docteur Denis martin Laval lui administra un traitement de choc afin de neutraliser la potasse. Alors que l'animal se rétablissait rapidement, tous l'équipage envisagea de le passer à la casserol.

JYC lui trouvait du pittoresque et ne voulut pas que ces hommes ne le mange.

 

CONSIGNE DE COUSTEAU A DENIS MARTIN LAVAL

 

Tandis que le couple Cousteau et le futur docteur du bord de la calypso Denis-Martin Laval déjeunais dans une pizzéria de Marseille, JYC dit à son jeune médecin ceci comme consigne d'embauche:

 

Il faut vous laisser pousser la barbe. Vous paraissez trop jeune et si vous avez une jambe à couper à  un type qui se serait fait mangé par un requin, il vous faudra un certain prestige pour qu'il accepte l'amputation. Alors vous avez 1 mois pour vous laisser pousser la barbe.

équipe du MIT avec les hommes de calypso au centre Cousteau et Hedgerton

Un Ancrage Vertigineux

 

La fosse de la Romanche : Dépression sous-marine située approximativement sous l'équateur, dans le bassin méridional de l'Atlantique près de la dorsale médio-atlantique. Sa profondeur7610 mètres. Elle doit son nom au navire Français "La Romanche" qui en 1883 y effectua un premier sondage.

Directeur de la mission : le professeur Jacques Forest du muséum national d'histoire naturel de Paris.

Travail sur 3 directions :

- Sur la terre ferme, découverte en jeep pour un groupe de scientifiques des forêts vierges et des bois de Cacaoyers de l'Ile Prince et exploration de la zone côtière de Sao Tomé et de ces pentes volcanique

- Les océanographes effectueront des relevés bathytermiques, recueilleront plus de 600 échantillons d'eau et lancent par le biais de sacs étanches près de 3000 messages, dans lesquels, ils invitent les personnes les retrouvant à répondre et renvoyer à l'adresse mentionnée. Ce qui leur permettra d'étudier les courants.

- Les biologistes à chaque coup de chalut, recouvrent le pont de la Calypso d'une incroyable quantité d'animaux marins qu'ils mettront près de 3 ans à étudier.

  

 

MISSION 

 

La Calypso a croisée durant près de 3 mois dans les eaux de l'Atlantique avant de réaliser son ancrage dans les eaux du Golfe de Guinée faisant escale dans les Iles de Fernando-Poo, Sao Tomé, Annaban et dans les ports de Douala, Conakry, Port-Gentil et Abidjan.

Le 28 Juin à Marseille, André Laban achève les préparatifs pour le mouillage en eaux très profondes. Il rejoint la Calypso à Douala avec un treuil spécial pesant plus de300 kg.

Départ ensuite d'Abidjan après 3 jours de navigation, la fosse apparait sur l'échosondeur. Il est vers 5.00 H du matin, lorsque la tentative d'ancrage commence. A l'aube, le fond est enfin atteint par l'ancre. Il faudra attendre près de 4 heures avant de commencer à tendre le câble de nylon qui s'est déroulé sur près de9170 mètresalors que la profondeur est de7478 mètres.

 

Site et coordonné de l'ancrage le 30 Juillet 1956

0°10' latitude sud

18°21'longitude ouest

 

Ligne d'ancrage: 1 ancre classique de150 kg

                           2x 30 mètres de chaine en fer

                            1 bloc en fonte de 500kg

                           30 mètres de filin d'acier

                            10 kms de nylon

                           Nouveazu treuil de 300 KG sur la Calypso

 







Le nylon est peint de couleurs différentes tous les 500 mètres.

Utilisation d'un nylon tressés comme des drisses  de 0.50 cm de diamètre.

 

Un premier essai d'ancrage par2 kmde fond fut réalisé. IL permit de découvrir et corriger les futures erreurs possibles.

Vient par la suite la réalisation de clichés de la fosse. Pour la première fois les hommes de la Calypso utiliseront une invention du professeur Harold Edgerton qui est :

Un cylindre d'acier inoxydable capable de résister à des pressions de plus de1000 kgau cm2. A l'intérieur se trouve une caméra et un flash. Le professeur règle le dispositif de déclenchement des photos sur 4 par minute. Le tout commencera 2 heures après la mise à l'eau de l'appareil. Il sera réalisé 800 photos. Les clichés sont pris derrière un hublot en quartz. Le professeur se servira aussi de son invention pour faire des relevés de profondeur par ultra-son.

A5000 mètresde fond, le releveur ultra-son tombe en panne. Durée de la descente environ 3 heures. Les hommes de la Calypso supposent avec brio que l'appareil photo est posé sur le sol. Ils attendent quelques temps puis entament la remontée de l'engin. Lorsque l'appareil revient à la surface, ils constatent que son hublot en quartz est fendu en étoile. Par chance, les prises de vues sont réussies et unique au monde.

Une seconde tentative sera faite, mais un mauvais calcul de la longueur de nylon déroulée fait que sur les clichés réalisés on y voit uniquement la vie planctonique très intense au combien passionnante pour les biologistes.

La fin de la mission consiste à réaliser une carte topographique de cette fosse marine. Pour ce faire, les hommes de la Calypso mettent à l'eau une embarcation où est fixé une plaque métallique ce qui leur permet de se positionner grâce à leur radar et ainsi commencer un balayage avec le sondeur et l'enregistreur.

 

Réalisation du 1er long métrage de Cousteau

LE MONDE DU SILENCE