CALYPSO 1988/1989

 



Durant cette période, La Calypso exécutera des missions en Australie, sur la grande barrière de corail. Arrivé sur place, la Calypso s'amare dans le port de Townsville.   

 



Venue sur la Calypso du prof Michel Pichon (directeur adjoint de l'australian institute of marine).

 

La calypso part sur le site de plongée "le recif swain"; Tout en visitant les coraux et en se fondant au mieux dans ce monde de beauté et de nature préservée, les plongeurs de la Calypso en profitent tout de même pour explorer l'épave du Yongala ( navire qui sombra le 23 mars 1911 lors d'un cyclone. Il disparu avec ces 121 passagers et membres d'équipages et ne fut redécouvert qu'en 1963. L'épave fut classée par les autorités Australienne  Monument Historique.

 

Jacques Constant présent sur la Calypso à invité Leigh Harris , surveillant des parcs naturels du queensland. Ils se rendront sur l'Ile raine afin de compter les tortues qui viennent s'y reproduirent.

 

Une équipe terrestre par en mission avec comme chef d'orchestre le metteur en scène Claude Otzenberger à l'intérieur  du Queensland.

rencontre avec les ornithoryhynques; les poissons à poumons; etc...

 

L équipe  composée de otzemberger, Sion, Sarano, Deloire et Noirot guidé par le pêcheur local Gary Wright va plonger afin d'étudier les crocodiles de mer de la région dans la rivière Jardine qui se jette dans le détroit de Torres au bout du cap York.

 

JM Cousteau rejoint le bord de la Calypso le 6 novembre afin de ne rien rater du spectacle qui les attend.

 Les plongeurs s'immergeront et attendront avec impatience la folle nuit d'amour des coraux. Moment inoubliable d'une intensité rare et profonde.

 (documentaire : "Australie ; ultime barrière").

 

Ce même 06 novembre 1988, 50èmes et dernières plongée dans la grotte aux tortues. les hommes de la Calypso , filmé par Albert Falco quittent la grotte aux tortues ou repose par dizaines les restes de ces malheureuses qui perdue dans ces dédales de couloirs bien loing de la surface périrent noyées.

 

Par la suite, La Calypso se rend dans le port de Rabaul. Les plongeurs de La calypso s'immergent dans ces eaux chargées d'histoires (quartier général des forces japonaises durant la seconde guerre mondiale).

Le 18 Mars la Calypso jette l'ancre à Port Moresby. Le navire fut retenu 4 jours pour ennuis mécanique, un dépot de calamite et de sel obstruait l'arrivée d'eau douce dans un des refroidisseurs du moteur.

  

La mission que Calypso et Alcyone s'octroie est de visiter au plus profond de son écosystème et de ses Iles la papouasie nouvelle Guinée, qui se trouve au carrefour de son évolution coincé entre le mode de vie  occidental et les coutumes primitives qu'elles désirent perpétuer en repectant  ce que la nature lui à donnée.

 

La Calypso se lance dans l'exploration des mers cotières et les archipels. Après avoir été occupée à des travaux  scientifiques, Calypso retrouve Alcyone aux Iles hermites.

Après une escale dans le port de Rabaul, Calypso envoie ces plongeurs découvrirent les fonds merveilleux que reclle cette archipel. lors d'une plongée, albert Falco découvre l'épave d'un Zéro Japonais que les organismes marins on transformés en fantôme.

 

En fin d'année 1988, La Calypso se rend sur Bornéo où les plongeurs étudient les mangroves et les poissons qui s'y réfugient. Durant ces missions, Falco, Noirot, Labourasse, Koulbanis, Ron Holland, Sion, Sarano, Laurant Guénoum, exploreront aussi bien les aulnes les plus hauts autant que les grottes marines les plus profondes. Ces missions sont relatées sans les livres : "La grande barrière de corail" et "L'expédition Cousteau en Papouasie Nouvelle Guinée".

 

Les documentaires réalisés sont :

- "Bornéo, le spectre de la tortue"

- "Bornéo ; la forêt sans tête "

- "La machine à remonter le temps"

- "Le contre du feu ». 

 

 

Le 30 Mars 1989, la Calypso croise dans les eaux du Golfe du Bengale, elle rejoint l'Archipel des Andaman-Nicobar. Ces hommes plongeront autour de l'ilot Narcondam au large de l'ile principale Grand-Andaman.

 

Le 31 Mars 1989 alors que le jour se léve sur la Calypso, les quarts se suivent. Alors que françois Sarano en terminait avec le sien, il aperçoit en bordure du récif une forme étrange qui nage. Le pilote de l'hélicoptère Bob Branbeck décole et va identifier un crocodile de mer.

 

Aussitot, bertrand Sion, Marc  Blessington, François Sarano et Didier Noirot embarquent sur un zodiac et s'immergent de façon à pouvoir filmer le crocodile de mer. A aucun moment ils ne réussiront a approcher d'assez près l'animal qui gardera une distance de sécuritée entre lui et les plongeurs d'une bonne dizaines de mètres.

 

Durant leur mission d'exploration, Falco accompagné de bon nombre de ces amis tel que le médecin de la Calypso Frédéric Jean découvriront les corps momifiés de 12 personnes assassinées depuis près de 80 ans. Ensuite, plongée dans les eaux luxuriante à quelques encablures des vestiges de la guerre du Pacifique. Les plongeurs de la Calypso  feront la découverte d'un mini sous-marin japonais, Louis Prezelin équipé d'un narguiler filmera son intérieur. Quelques documents de la guerre du pacifique  sont incorporer au documentaire. lors d'une autre plongée , les équipiers du Commandant Cousteau découvrent un véritable champs d'obus sous-marin. Les plongeurs de la Calypso fimeront après avoir put tranquillement étudiers les techniques de pêches, le dénommé SELLA, l'un des derniers pêcheur de requin au lasso.Les hommes de la Calypso passeront pratiquement toute la journée dans un zodiac a attendre. Soudain, alors que SELLA continue de frapper la mer avec un hochet en noix de coco, il le voyent se munir de son gourdin après qu'il eut entouré dans son lasso la tête d'un requin, a tout moment la frêle pirogue peut se retourner et mettre son marin à la mer. Au bout de plusieurs minutes, Sella remonte sur sa pirogue le requin mort.

 

Par la suite, les hommes de la Calypso feront la rencontrent avec le peuple des hommes boues. Véritable peuple fantôme qui durant des temps imméoriaux térrorisa et massacra les autres peuples.Le chef du clan invite Cousteau et son équipent a venir voir coment mantenant au 20éme siècle, il leurs ait permis de rembourser le meurtre d'un de leur ennemie d'antan. lors de cette cérémonie, le guerrier offrira à la famille du défunt animaux et billets en dédomagement. ce qui moins de 60 ans se serait terminer dans un bain de sang est enfin devenu pacifiste grâce aux lois ériger par le gouvernementde maintenant.

 

La Calypso continue sont exploration à la recherche des épaves de navires japonais coulés et gisant par pas moins de -30 mètres de fond.Ils découvriront au large de Boga Boga, au cap Vogel, l'épave intacte du bombardier B17 du black jack posé par le fond par -50 mètres, malgrés les années passée sous la mer, ces ailes ne repose toujours pas sur le fond sableux et tel une raie mantha, il attend de reprendre son vol de retour..

 

C'est à cette époque de 1989 que le POC (Parc Océanographe Cousteau) de Paris ferme ces portes.

 

Au même moment alors que la Calypso est toujours ancrée dans les eaux cotière de l'ile de Boga Boga, un enfant né sur cette ile, en l'honneur de Calypso, le bébé portera le nom de Calypso. Alors que la Calypso pénétre dans les eaux de l'ile de Missima, l'ouverture d'une mine d'or inquiéte Cousteau sur les éventuels ravage que cela pourrait provoquer sur l'environnement, son inquiétude était bien réel, ses plongeurs filmeront les dégats irréversibles que les rejets de ces industrie provoque sur les fonds marins.

 

Sur, cette même ile, les hommes de la Calypso participeront et filmeront un mariage aux rites ancestraux.Au tour de l'ile manus, le plongeur Clay Wilcox découvre un fond coralien dévasté par l'utilisation encore courrante par les autochtones des munitions abandonnées après la guerre par les deux camps.Rencontre avec les tout premiers écoloplongeurs, le couple Hastled .

 

C'est lors d'une renconte avec un de ces peuple que les hommes de la Calypso comme la coutume le veut offriront un colier de perle et de coquillae frabiquer à bord de leur navire à un chef de can en signe d'amitié. le collier se nommera Calypso, e depuis, il pursuit son chemin de mains en mains toujours en signe de respect et d'amitié.

 



Ces en  Mai 1989, dans les eaux de l'archipel des Bismarch près de l'île Wuvulu. à l'embouchure du fleuve Sepik en Papouasie-Nouvelle-Guinée que les 2 navires de Cousteau se retrouvent.

 

 

 

En regardant ses navires, avions, hélicoptère, zodiacs, soucoupe plongeante etc;;; , le commandant Cousteau proclame:

 

 

 

"nous avons ici , la quasi totalité de notre force d'intervention, oh c'est une marine bien modeste au regard de celle des états, mais ces la notre! et la différence, ces qu'elle est entièrement voué à l'oeuvre de vie...."

 

 pour la suite, s'en suit une discution sur les résultats concernant leurs périples respectifs. Un constat s'impose de lui même, nos océans sont de plus en plus pollués du fait des nuisances que notre évolution apporte avec elle.

A bord de l'Alcyone dans les eaux de Bismarck, les caméraman du bord, filmeront une orque qui après avoir plongée est revenue a la surface et devant eux s'amusera avc un requin mort qu'elle venait de chasser comme le ferait le chat de la maison avec une souris.

 



Ensuite La Calypso vogue en direction de la Thaïlande après avoir fait relâche dans le port de Singapour. Au large de Phuket, le cinéaste Noirot filmera des poissons anges, papillons, requins léopards. Puis direction Bongkok où les plongeurs filmeront les ravages irréversibles provoqué par les monstrueux trépans des barges qui exploitent le minerai d'étain (documentaire : "Les vergers de l'enfer").

 

Le 29 Aout 1989 près de l'ile de Lontar en Indonésie, les plongeurs de la Calypso filmeront très certainement pour la première fois la reproduction des éponges un soir de nouvelle lune. Ces prises de vue sous-marines furent réalisée au récif huisman

 

Septembre 1989, émission de Michel Drucker sur La Calypso : Champs Elysées.

Réalisation du documentaire : "Les derniers dragons de Komodo, sur l'île de Komodo".

Décembre 1989, La Calypso est dans le port de Manille pour y être révisée, repeinte de fond en comble. Ensuite retour vers Marseille pour fêter le départ en retraite d'Albert Falco après 36 ans de longs et loyaux services.

 

 

A bord de Calypso lors de cette mission:

Albert Falco :capitaine

JYC et SIMONE Cousteau

Le chien Yuki de Simone Cousteau

Don Santée: chef expédition

Gary Holland: ingénieur son

Teriihaunui Loyat: matelot plongeur surnommé Maupiti

Martin Medan (nouveau venue) assistant opérateur

Louis Prezelin: chef opérateur

Bob Braunbeck : pilote hélicoptère

Marc Blessington: plongeur

Kalbrener: pilote  du papapgallo

Mike Sullivan: pilote papagallo

Dick Murphy: responsable scientifique

Karen Brazeau: responsable logistique

Neal Shapiro: documentaliste

Dinah et Bob Halstrad: conseillé géographique local pour JYC

Bertrand Sion: chef plongeur

Didier Noirot: :photographe sous-marin

Antoine Rosset: plongeur

Sylvain Pascaud: plongeur

Thierry Dupisson: plongeur

Jean-Luc Gourmelin(nouveau venu): plongeur

Michel verdier: officier radio électrinicien

François raineix: toubib

François Sarano: plongeur scientifique

Marc le Cavorzin

Jean paul Cornu: cinéaste

-Clay Wilcox : lampes

-Roberto Rinaldi: photographe sous-marin

-Grégoire koulbanis: plongeur cable

-Juan: plongeur cable

-Laurent Génoun

-Marc laurent

-Verduire

-Leguennec

 

Les scientifiques et autoritées locales:

 

H-T Odum: professeur université de Floride

Telita Halstead: interprète guide

Navy Aule: journaliste radiophoniste local

Ivan Huasi: responsable culturel de la région de Sepik-Est

Mickael Boagin: guide scientifique de la région de Manam

James Kinjimali: pilote bateau invitéLewis Fox: université de harvard

Richard Ouellet: université de Harvard

patrick Osborne : université papouasie nouvelle guinée

Robin Totome: université de papouasie nouvelle guinée

David Brown: fondation cousteau

Tim Trabon : fondation cousteau

Dick Murphy: fondation cousteau

Dr John Waiko :directeur institut de recherche économique et social appliqué de Port-Moresby

Job Kilangit: guide insulaire.

Daniel Lealli: homme qui avec son frère découvrit en 1930 un peuple encore inconnu de papouasie alors qu'il prospectaient pour de l'or

 

ALCYONE 1988/1989

 

 

Mai 1988, à l'embouchure du fleuve Sepik en Papouasie nouvelle-Guinéel l'Alcyone remote le fleuve avec comme nouveau capitaine  Philippe Ruef. A bord se trouvera aussi Jo Guillou; Bertrand Sion; Michel verdier; le cinéaste Philippe Morice; Marc Blessington et le guide traducteur régional Ivan. Le navire part à la rencontre de ce peuple libre de toute évolution. Anne-marie Cousteau rejoint l'Alcyone et part ensuite  en zodiac à la rencontre du peuple Papous; A Korogo, les hommes assisteront au passage de l'enfance à l'homme adulte. pour ce faire, l'initié qui comme son peuple vénére les crocodiles se fait lors d'une messe rituelle entailler tout le corps de multiples façon afin de se faire représenter sur leurs peau  celle deleurs animal fétiche; ( scéance de scarification).

A bord d' Alcyone pour cette mission:

Philippe Ruef: capitaine

Jean michel Cousteau :responsable de la mission

Anne-marie Cousteau : photographe mission

Patrick Allioux: chef mécanicien

Paul Martin :mécanicien

Joe Cramer : mécanicien

Thierry Stern: plongeur navigateur

Alain Furic: cuisinier

Eric Dayou: plongeur

Philippe Morice: cinéaste (aussi sur calypso)

Guy Jouas : radio

Joe Guillou:

Daniel Le Meur:

Yves Zlotnika: ingénieur son

Mose Richard: conseillé technique

Ange Le gall: responsable générateur électrique

Chuck Davis: cinéaste américain

Raymond Amaddio : assistant opérateur

Robbie Hunter : second opérateur ( a participé au film la grande barrière de corail) australien

Jacques Bellet:

Patrick Bernard:

Mike Westgate: ingénieur son

-marc Lecorvezin: plongeur

 

 

Les autoritées et scientifiques invités pour cette mission:

 

Jerome Koubuli: jeune guide local

Bill Rudd: responsable ébergement équipe Cousteau

Maik Elliot: jeune habitant d'Iwa qui sert de traducteur à l'équipe Cousteau

Pierre Mollon: géologue

Phil Mc Combs: journaliste invité

Mr Andrew Ariakos: 1 er ministre de la province de Madang

 

 

 

Scandal à Valdez.

 

Le 24 mars 1989, en Baie du prince Williams le pétrolier l'Exxon valdez, se brise et provoque une des plus terrible marrée noire de l'Alaska, presque aussitot, JYC envoi son fils Jean-Michel Cousteau sur les lieu afin de tenir le monde au courrant de la véritable trajédie qui touche ce merveilleux continent blanc. JMC et son équipe, se promeneront avec leurs caméras afin de filmer et d'interwiever un maximun de beligérants de cette affaire. 

Près de 40000 tonnes de pétrole se déversera de l'épave du pétrolier.

Pas moins 1000000 oiseaux trouveront une mort horrible. Leurs dépouilles seront  directements brulées.

1 millions de loutres de mer mourreuront et seulement 200 seront sauvées. 

800 oiseaux seront sauvés et ensuite relachés.

150 aigles chauve sont mort.

 

JM Cousteau rencontrera , le secretaire d'état à l'environnement Mr William K. Reilly, ensuite Mr Dan Lawn et Mr Denis Kelso du département de l'environnement de l'Alaska, il aura aussi un entretien avec le Gouverneur de l'Alaska Mr Steve Cowper ainsi que certains pecheurs locaux tel-que Michelle  Hahn o Leary, Jeannine Buller, Bruce Savage  et George Covel qui lui apprendrons que sans le travail des pêcheurs professionels locaux le drame aurais été bien plus grand. L'enquête de JMC demontrera l'incapaciter a répondre dans l'urgence des service d'état.

 

JM Cousteau visitera un hopital de fortune, monté dans l'urgence afin de nétoyer et de sauver un maximun d'animaux englués dans le pétrole. cettte visite se fera  en compagnie du docteur Terry Williams. Afin de mettre en évidence la souffrance animal et les dégats qu'ils subbices, JM Cousteau rencontrera aussi la biologiste Kathy Frost spécialiste des phoques ainsi que Lloyd Lowry.

 

Lorsque vient le moment du nétoyage, 2 millards de dollards seront versé, Tom Fulkerson sera le chef de chantier appartenant à la sociétée propriétaire du pétrolier, il sera secondépar Mr Otto Harrisson (chef d'équipe de nettoyage du groupe Exxon) ainsi que par le capitaine de corvette Richard K Softye qui lui controlera le nétoyage des côtes souillées et de Théo Polasek (représentant du groupe pétrolier Alyeska) qui lui sera le représentant officiel du son groupe du point de vue des médias.

Près de 25 milles tonnes de déchets seront récoltés puis brulés.

 

Alors que la compagnie responsable du désastre annonce que les côtes sallies par le pétrole sont propre, JM Cousteau se rend sur les lieu , obligation est de dire et de montrer que le moindre cailloux retournés fait apparaitre du pétrole. Malgrés se constat édifiant, le chantier de nétoyage est définitivement arreter le 15 septembre  de la même année.

 

Après une discution entre JM Cousteau, le docteur Riki Ott (scientifique préventif pour environnement) et Richard G Cook (MSW phychologue après marrée noire) peut de chose concretent en ressorte. Le point positif fut la création et l'obligation  aux armateurs de construirent leurs pétroliers avec des doubles coques . Ce sera Mr Richard H Vortmann, président des chantiers naval de NASSCO qui expliquera le principe de ces doubles coques.

étandu de la zone de polution lors du naufrage de l'exxon

http://www.cedre.fr/fr/accident/exxon/exxon.php

l'exxon valdez lors de son naufrage
coque du pétrolier avec encore des rocher de la baie du Prince Williams incrustés