MISSION 1970 EN MER DES CARAIBES

 

Pour cette mission d'exploration, Cousteau et sa femme seront encadrés par :

- Brenot

- Omer

- Laban

- Falco

-Raymond coll

- Yves de Pimodan

- Denis Martin Laval

- Dc Blanc

- Delcoutère

- Prezelin

- Claude Beconnier

- Lagorrio

- Dorado

- Deloire

- Bassaget

- Renoir

- Léandri

- Philippe Cousteau

- Jean Luc vient (électricien)

-Jean Paoletti (radio)

-Tom mount(chef instructeur université miami)

Le côté scientifique sera assuré par les professeurs : François Bourrouilh, Georges J Benjamin, Ginsburg, Robert Dill.

Le 13 janvier 1970, La Calypso se rend sur l'atoll de Clipperton où règne une étrange sensation de misère et de désolation.

Un documentaire en sera réalisé : "Clipperton : Ile de la solitude".

A la même époque pour ainsi dire, philippe Cousteau et jacques Renoir accompagne le biologiste Dr W.E Evans de la naval undersea research center sur le voilier Saluada pour suivre une expérience sur un dauphin en liberté. Cette expérience consista à fixé momentanément sur le dos de l'animal grace à un harnais une caméra vidéo afin d'étudier sa nage. cela fut une totale réussite.

Ensuite direction Les Galapagos. Elle y arrivera aux alentours du 1er février. Les hommes de La Calypso se rendront sur différentes îles telles que : Fernandina, Isabela, San Salvador, Hood et Santa Cruz.

JYC accompagné du président de la fondation Darwin (Dc Perry) ainsi que de : Bassaget, Deloire, Renoir, Alliet, Delmotte, François Dorado, Delcoutère et Little Joe iront filmer les otaries à fourrure, les pingouins et les pinsons des Galápagos. Ils étudieront et approfondiront les recherches déjà effectuées sur les iguanes marins en compagnie du savant zoologiste Georges Bartholomew. Ils étudieront le rythme cardiaque d'un iguane attrapé et installé sur la Calypso. Ensuite, toujours munie de sa batterie d'électrode, l'animal est réintroduit dans son milieu naturel par le plongeur Jacques Delcoutère. À bord de la Calypso JYC et Bartholomew suivent le tracer du rythme cardiaque ainsi que la vitesse du flux sanguin de l'animal.C'est durant cette mission que fut très certainement utilisé pour la première fois et certainement la dernière fois le sous-marin humide. Il servit dans le tournage du documentaire  sur les dragons des Galapagos

Iguane marin des Galápagos : longueur maxi 1.50 avec 0.80 m de queue, 12 kg, herbivore

C'est le 27 mars que prend fin la mission Galápagos après que La Calypso est subit une avarie assez importante sur son faux nez en heurtant un roché non balisé sur les cartes. Les réparations seront effectuées au chantier de Todd près de la Nouvelle-Orléans.

Le Canal de Panama franchit, La Calypso entame sa mission de l'exploration des trous bleus de Belize. Géographiquement, La Calypso se trouve dans la mer des Caraïbes, tout près de l'île de Turnef, à quelques encablures du "Récif Flover", en face presque de "Bélize City".

Afin de venir se positionné au centre du trou bleu de près de 300 metres de diametres la Calypso devra se frayer un chemin dans le platier de 12 KMS. Pour ce faire il lui faudra pas moins de 2 jours et elle devra utiliser  32 boué pour baliser le passage. Des bouées lumineuses seront disposées sur les endroits les plus dangeureux. les bouées qui  se trouvent sur la droite du navire seront de couleur rouge et jaune pour le coté gauche.

 Par sécurité, afin d'observé la profondeur et le relief du fond sous-marin très proche de la quille, cousteau fera installé une caméra dans la chambre d'observation sans caméraman.

 La Calypso sera le premier navire à venir s'ancrée dans le trou bleu.

 Profondeur de ce dernier -125 metres. Son fond est vaseux et calcaire. les hommes de la Calypso utiliseront pour leurs recherche d'un courrantomettre ainsi que de la teinture fluorescente.

La façon de filmer ces plongeurs lors de leurs exploration du trou bleu permet à Cousteau de nous mettre a la place du plongeur en question. Pour ce faire le plongeur écran est accompagné d'un porte-cable, d'un porte lumière et d'un autre plongeur caméraman.

La mission consistera à expliquer la création de ces trous bleu, à étudier leur profondeur, leur constitution, à dater leur création. De par la suite, les hommes de La Calypso essaieront et prouveront que les trous bleus qui se trouvent à près de 50 miles au large du phare de Belize communiquent avec ceux situés à l'intérieur du récif. Pour se faire, les plongeurs de La Calypso utiliseront un véhicule amphibie appelé "Chaparral".

La calypso recevra 3 nouveaux scooters sous-marins.

Les hommes de la Calypso utiliseront 3 gros flotteurs (boudins) indépandant relié entre-eux pour transporter et faire franchir les barrières de corails à leurs puces de mer.

Présent sur cette mission entre autres:

JYC;Simone Cousteau;  Albert falco; capit Jean Paul  bassaget;Docteur Blanc ;  yves omer; André Laban;  raymond coll; Yves de Pimodan (officier de pont surnommé PIM) ; Jacques renoir; Jacques delcoutère; Louis Prézelin; Claude béconnier(cinéaste); Robert bob Dill (géologue US navy Undersea research and Development Center); Dc georges J benjamin (ingénieur chimiste de Toronto); Michel Laval (officier de pont); Le doc Guilberg; François Dorado; Ron Church; Philippe Cousteau; Thomas "Tom" Mount (université de miami chef instructeur); Jean-marie Grosbois (ingénieur son); Bernard Delmotte; Michel Deloire; Jacques Renoir; henri Alliet,Little Joe ; Jean-Jerome Carcopino; Jean-Clair Riant; Eugène Lagorio; Dusty Way (plongeur américain présent mission scorpio)

Afin que les scientifiques du laboratoire de Miami puissent mieux étudier l'effet de l'évolution de la croûte terrestre à travers le temps, La Calypso remontera du fond d'un des trous bleu un stalactite de 6 mètres de long pour 1 tonne qui gisait depuis des temps immémoriaux par 65 mètres de fond. Un documentaire en est réalisé : "Cavernes englouties" et un livre sera édité : "Trois aventures de La Calypso".

Avant de repartir de miami. Une équipe réduite loue un petit navire le scorpio et par pour une mission de 3 semaine. Ils iront plongées près de l'Ile d'Andros dans les méandres des labyrinthes à la recherche des stalactites. Les plongeurs seront mis à rude épreuves et leurs nerfs seront mis à vifs du fait du manque de visibilités alors qu'ils parcourt ces tuyaux étroit et très peut haut. Ils devront faire très attention lorsqu'ils utiliseront les lampes pyrotechniques. Leurs plus grosses difficultée sera de transporter dans ces étroits goulés leurs matériels de prises de vues, caméras et spots.

 

Le Scorpio: 

2 moteurs

60 pieds de long

1 générateur

des cuves d'eau douce

1 compas avec 17°

utilisation de 2 caméras  lors des plongées de JYC et de Son fils Philippe. Il sera utilisé 2 bobines de films soit plus de 240 mètres de films. 

 

Présent à bord: Philippe Cousteau; Raymond Coll; Eugène Lagorio; François Dorado; Claude béconnier; Bob Dill; Tom mount; Dusty Way (plongeur USA qui donne un coup de main) et JYC qui lui ne sera présent sur place que 3 jours pour les prises de vues raccord. Il sera effectué 30 plongées.

C'est le 15 septembre que La Calypso vient s'amarrer au port de Monaco après un périple d'environ 50 000 miles. Elle restera par la suite dans le port de Marseille, dans la forme de Radoub N3 pour y subir quelques travaux.

Voyage en Micronésie

De son côté, Philippe Cousteau et quelques autres hommes de La Calypso se rendent par avion dans le lagon de Truck, au cœur des îles Carolines en Micronésie. Ils loueront un petit navire appelé le "Hopeful", ancien remorqueur. Ils y réaliseront un documentaire où l'on découvrira le nombre incalculable d'épaves de navires et d'avions japonais, qu'une attaque surprise américaine envoya par le fond, le 16 février 1944, nom de la mission: opération grelon.

 Ce film se nomme : "Le lagon des navires perdus".

Afin de mieux se représenter de la tache qui les attend, les hommes de Cousteau effectuent un repérage aérien des épaves visiblent du ciel, résulta pas très concluant. Ils repérent près  de 30 épaves grace à un sonar. Ce lagon qui a l'époque n'avait jamais été exploré fut un véritable terrain de chasse pour les comparse de Philippe Cousteau.

Philippe Cousteau est entouré pour cette mission de :

-Christian Bonnici : chef plongeur

-Dominique Sumian; plongeur , porte cable

-Armand Davso; responsable technique des caméras

-Eugène Lagorio: ingénieur son

-Barry Heron: caméraman extérieur

-Walter Bal: caméraman extérieur

Comme guide pour la navigation: le capitaine  Sirou, marin local

La mission durera près de 2 mois, les hommes de Cousteau utiliseront de nouveau détendeur, pas moins de 11 bouteilles d'oxygènes a grosses capacitées. Leurs volumes, obligeront les plongeurs a les refroidire lors de leurs remplissage. Les scaphandres sont reconnaissable grâce aux initials des plongeurs a qui ils appartiennent. cela permettra en cas de danger ou d'accident a mieux identifier le plongeur concernés. Les hommes de cousteau pongeront plusieurs, fois au dela de -50 metres de fonds ou l'ivresse des profondeur les guette. Ils plongeront même jusqu'a -90 metres ou ils découvriront dans l'étouffante et oppressante vision une épave ou gis d'inombrable reste humains. dans le documentaire dit par Philippe Cousteau, on retrouve bien dans sa voix cette angoissante atmosphère.

Ils effectueront en tout pas moins de 480 plongées  a des profondeurs toutes differentes. JYC rejoindra ces hommes sur le site afin de faire des plans de raccord, il sera le seul à ne pas utiliser de scaphandre caréné

Le lagon de Truck fut appelé aussi : le gibraltar du pacifique.

Du 3 octobre jusqu'à la fin de l'année, La Calypso effectuera des missions à des fins commerciales.

- Opération tunicile (relevé topographique des fonds entre le Cap Horn et le port de Marsala)

- Travaux, études réalisées conjointement avec le navire Florence de l'institut français du pétrole et le Paul Doumer, au large de la Sicile.

 

EXtrait du livre : L'homme , la pieuvre et l'Orchidée

 

Lors de la mission sur Clipperton

 

........ Un de mes cinéastes effectua une brève plongée dans le cratère:  il signala que l'eau se réchauffait de façon inexplicable à mesure qu'il decendait xtrèmement intrigué, j'organisai une expédition de plongée, en prenant la précaution de demander à tous de revêtir nos combinaisons polaires étanches- qui recouvriraient le visage, les mains et les chevilles- pour nous protéger non pas du froid mais de la chaleur, et peut être contre des produits chimiques inconnus?

En effet, en plongeant, nous sentîmes l'eau se rêchauffer nettement? A vintg mètres, nous résolûmes le mystère du "faux" fond fantôme que nous avait signalé notre sonde. Les débris végétaux en décomposition, qui depuis des années étaient tombés de la surface et s'étaient putréfiés , avaient formé une couche qui recouvrait toute la largeur du cratère.

En approchant, nous agitâmes les eaux dormantes et la couche de pourriture se gonfla comme une énorme boursouflure? l'un après l'autre, chacun de nous plongea à travers cette pélicule de matières en décomposition? en dessous, nous découvrimes des enfers ou aucune créature visible ne survivait? Les vapeurs caustiques pénétraient nos masques et nous piquaient les yeux Nos gants avaient des fuites et l'eau contenait un produit qui nous brûlait les mains? Je compris tout desuite: nous nagions dans de l'hydrogène sulfuré, cet acide qui se crée quand  la putréfaction consome tout l'oxygène de l'eau? Comme nous remontions.........

Nous émergeames avec les mains écorchées et les yeux larmoyants d'avoir été exposés à un acide qui avait fait virer au vert olive la peinture jaune vi de nos bouteille d'air............

Alors que Couseau et la CAlypso termine leurs mission et parte vers leurs futur projet, l'opération Tunicile, JYC entend parler d'un lamentin bloqué dans les égouts d'une ville de Florde alors lui vient l'idée de faire un documentare sur cette étrange animal que les anciens prenaient pour une sirène. Il envoie une équipe dans les marais de Floride découvrir cette vache aquatique et aussi partir s'occuper du sauvetage de ce lamentin que la presse à déjà surnommé Sam l'égoutier.

 

La premiere phase se déroule dans les eaux peut profonde de Fkeurs St John à plus exactement Blues Spring. Les hommes dela Calypso effectueront très certainement la première mission d'étude sur le lamentin dans son milieu naturel .

Le Lamentin:

animal de près de 500 kgs

Il remonte toute les 2 minutes a la srface pour respirer. La tétine se trouve sous la nageoirede la mère et le bébé vit avec  elle durant 18 mois, ensuite lorsqu'il est sevré, le lamentin se nouri exclusivement de jacinthes d'eau douce.Afin de mieux filmer ces débonaires animaux dans leurs milieu naturel, les hommes de la Calypso réalisèrent un barrage artificiel fait de simple cordes tendues à la surface de l'eau afin de retenir les jacinthe sur place. Grace à ce stratagème, ils filmèrent très cerainement pour la première fois l'alaitement d'un bébé lamentin .

Par la suite, l'équipe Cousteau mit en oeuvre la mission de sauvetage de Sam l'égoutier. Avat de le rendre à sa liberté, il dut être durant quelques temps receuilit dans un centre médicalisé pour animaux puis reconduit en camion dans un endroit calme afin de reprendre son cicle de vie et de se réabituer a ce nourrir tout seul et de rejoindre certains de ces congénères , malgrés le faite qu'il n'y est pas de lien social dans un groupe?

Je vous invite à retouver l'aventure de Sam l'égoutier dans le documentaire intitulé : Les dernières sirènes

 

L'équipe Cousteau fut aidée pour cette mission sur le lamentin par :

-Doc Warron Zeiller: acquarium de Miami

-Doc Jesse Ray White: médecin de sam l'égoutier

-Doc Daniel S Hartman: conseillé scientifique 

OPERATION TUNICILE

Cette mission commercial commandé par la société Bechtel consiste a trouver et a étudier les fonds marins pouvant receveoir un gazoduc de l'Algérie via l'Italie. Pour ce faire, la Calypso fera des relevés topographique sur un couloir bien défini.

Pour cette mission d'étude, 2 autres entreprises participeront aux travaux  sur la courantométrie, l'autre  sur le service du système de positionnement radioélectrique.

Les bases à terre seront sur Trapani et Messine.

Il y aura 3 navires pour cette étude:

-Le Paul-Doumer

-Le Florence: de l'intitue française du pétrole

-La Calypso

Cette dernière prendra sa place et son travail à partir du 7 Octobgre  1970. Les mauvaises conditions climatique l'obligeront elle et les autres navires a venir se réfugier dans leport de Trapani, la mission reprendra le 25 Novembre 1970 dans le détroit de Messine.

 

Le Florence éffectue la plus grande partie des relevés bathymétriques , des mesures accoustiques de l'épaisseur des sédiments.

 

La Paul-Doumer, fera des carottages, des dragages et aussi la manipulation des chaînes de courantographes et des relevés hydrologiques.

 

La Calypso se charge de la mise en oeuvre des engins assurant l'observation visuelle des fonds avec les troïkas photographique et les soucoupes SP 350et SP 600.

Pendant 67 jours, la chaîne de radionavigation a été utilisée.

 

LES PRINCIPAUX TRAVAUX EFFECTUES POUR TUNICILE

 

 

*18 stations d'hydrologie

* La topographie détaillée des fonds couvrant la zone centrale du canal de Sicile( le couloir sicilien et le détroit de Messine)

* Etude de l'existance et de l'épaisseur des sédiments par méthode accoustique de sismique-réflexion

* Utilisation du  sondeur latéral pour repérer les failles et les divers éventuels obstacles

* 106 carottages dont certains atteingnent 2.70 de long pour 20 cm de diamètre

* 74 dragages

* 12 courrantomètres répartis en 4 chaînes sur toute la longueur

* 2 stations de mesure de courant on également été installées dans le détroit de Messine

* 30 remorquages sur le fond des traineaux troïkas ont permis de récolter près de 9000 photographies sur près de 104 KMS

* 31 plongées en soucoupe SP 350 et SP 600 on permis de photographier et de filmer 42 KMS du parcours par près de 450 mètres de fond

 

Les troïkas utilisées sur cette missions avaient comme caractéristiques:

longueur: 4 mètres

Largeur: 2 mètres

Poids: 500 KGS

Une chaîne grée sur l'avant du traineau et un cable passé sur l'arceau permettait sont remorquage par la Calypso.

 

La cadence photographique des troïkas est de 1 photo toutes les 3 secondes ou  étalonnée jusqu' à 12 secondes.

30 mètres de pellicules 35 mm permettent de prendre 750 photographies environs. Il est possible d'utiliser les troïka sur une mer atteignant force 4.

 

Le 30 octobre 1970, la SP 350 est mise à l'eau  vers 5h45. Sa mission consiste à suivre le câble blanc posé au fond de la mer et qui est sensé représenter le tracé éventuel du futur gazoduc par -180 mètres.

 

A 7 h00 et par -225 mètres, découverte de quelques amphores et de quelques  plaques de bronze. La soucoupe s'approche et soudain Falco accompagné du capitaine Thibaudeau  réalisent qu'ils se trouvent , non pas devant l'épave d'un navire marchand mais très certainement devant celle d'un galère phénicienne. cette galère de combat est élancée, richement ornée et certainement vieille de plus de 2000 ans avec en plus un bélier en bronze massif véritable arme redoutable.

 

Pour plus de précision, je vous invite a vous plonger sur la page du capitaine Thibaudeau.

La Calypso possède a cette époque à son bord:

 

 

Plus d'unn vintaines de scaphandres autonomes

des scooters de mer

1 sous-marin -humide

2 sous-marin miniature (puces de mer)

1 soucoupe plongeante(sp 350)

2 chalands insubmersible

plusieurs zodiacs

matériels cinématographique: caméras; projecteurs; lampes; câbles électriques; plusieurs laboratoires

1aquarium anti-roulis

1 circuit fermé de télévision( il est possible de suivre directement du poste central tout ce qui ce passe sur la calypso et dans l'eau.

magnétophones

hydrophones

Sonars

Decembre 1970, JYC fait équiper à l'avant de la Calypso un bras extérieur sur lequel est fixé une caméra sous-marine tournée vers l'étrave , afin de filmer les dauphins de face nageant devant la Calypso. Ces Yves Omer, caméraman sous-marin qui à mis au point cette installation. un bras de support a été fixé à l'étrave et très sérieusement aubanné pour éviter au mieux les vibrations provoquées lors de la navigation. Une caméra sous-marine et un appareil de télévision on été couplés dans un caisson qui tourne autour d'unaxe afin de pouvoir modifier facilement l'angle de prise de vues. les appareils sont commandés à distance.