L'évolution des tenues de plongées

 

 

1905: Yves le Prieu s'immerge pour la 1 ere fois équipé d'un scaphandre à casque dans les eaux de saïgon. En France au environs de Toulon, un bricoleur de génie du nom de Peau construit une boite étanche pour appareil photo et réussit des clichées d'une araignée de mer.

                       

De 1940 à 1950

Durant ces années de guerre et d'après guerre, le matériel le plus utiliser par les plongeurs et les chasseur sous marin était le matériel  YVES Le Prieur. En 1943, Cousteau et le chercheur Emile Gagnant (ingénieur chez air liquide) mettent au point un détendeur air a débit constant quelque soit la position du plongeur. Ce scaphandre autonome pèsera près de 20 kilogrammes et sera fabriqué dans les usines de boulogne.

 

Site du brevet : http://www.lemanconsulting.ch/doc/FR_BREVET_Etude_de_cas.pdf

 

Histoire du scaphandre autonome

Le premier scaphandre Autonome à air comprimé fut dessiné par Rouquayrol et Denayrouze en 1872.

Le premier scaphandre Autonome à circuit fermé (bouteille air comprimé et cartouche épuratrice) L'appareil consistait essentiellement en un masque facial, un sac respiratoire flexible, une bouteille d'oxygène sous-pression de 30 atmosphères ce qui équivaut à un peu plus de 30 KG par CM²

a pièce maîtresse est une cartouche contenant un produit chimique capable d'absorbé le gaz carbonique. Cette cartouche épuratrice est incorporée au sac, sous lequel est placée la bouteille d'oxygène. L'appareil tout entier se fixe sur la poitrine au moyen de sangle.

 

 

1932 le scaphandre Autonome Le Prieur est constitué, d'une bouteille d'air comprimé et sanglé sur la poitrine du plongeur. Elle débitait l'air respirable par l'intermédiaire d'un manodétendeur du commerce. Durant sa plongé par -10 mètres au maximum, le plongeur devra régulièrement modifier le débit d’air. Ce matériel a pour inconvénient de débiter l'air constamment. Donc gaspillage de l'air. Le reste de l'équipement sera constitué d'un masque de caoutchouc à glace ronde englobant les yeux, le nez et la bouche. Le temps accorder au plongeur par -10 mètres est de 15 minutes.

Georges Comeinhes construisit et expérimenta lui-même un scaphandre autonome automatique muni d'un détendeur dit « à la demande», supprimant ainsi l'air gaspillée. Il atteint -53 mètres à Marseille en 1943. Il mourût héroïquement au cours de la libération. Au même moment, Emile Gagnant et le Commandant Cousteau mettent au point un scaphandre autonome complètement automatique.

 

Evolution of the behaviours of divings
 
 
1905: Yves Prieu immerses himself for the 1st time equipped with a diving-suit with helmet in water of Saigon. In France with the surroundings of Toulon, a genious handyman of the name of Skin builds one limps tight for camera and succeeds of stereotyped of a spider crab.
                      
From 1940 to 1950
During these years of war and according to war, equipment to use more by the plungers and the hunter submarine were equipment YVES Le Prieur. In 1943, Cousteau and the researcher Emile Gagnant (engineer at liquid air) develop a pressure reducer air has constant flow some is the position of the plunger. This aqualung will weigh nearly 20 kilogrammes and will be manufactured in the factories of Boulogne.
 
Site of the patent: http://www.lemanconsulting.ch/doc/FR_BREVET_Etude_de_cas.pdf
 
History of the aqualung
The first compressed-air aqualung was drawn by Rouquayrol and Denayrouze in 1872.
The first aqualung with closed circuit (bottle compressed air and purifying cartridge) the device consisted primarily of a facial mask, a flexible bag respiratory, an oxygen uplift bottle of 30 atmospheres what is equivalent to a little more than 30 KG by CM ²
showpiece has is a cartouche containing a chemical product able of absorptive carbonic gas. This purifying cartridge is incorporated in the bag, under which is placed the oxygen bottle. The entire device is fixed on the chest by means of strap.
 
 
1932 the aqualung the Prior is made up, of a bottle of compressed air and is strapped on the chest of the plunger. It output the respirable air via a manodetendor commercial. During its plunged by -10 meters to the maximum, the plunger will have regularly to modify the air flow. This equipment has as a disadvantage of outputting the air constantly. Thus wasting of the air. The rest of the equipment will consist of a rubber mask with round ice including the eyes, the nose and the mouth. Time to grant to the plunger by -10 meters is 15 minutes.
Georges Comeinhes built and tried out itself an automatic aqualung provided with a pressure reducer called “to the request”, thus removing the air wasted. He reaches -53 meters in Marseilles in 1943. He died heroically during the release. At the same time, Emile Gagnant and the Commander Cousteau develop an aqualung automatic completion.

Le scanphandre autonome à détendeur Cousteau Gagnant
Photo prise au Salon de la Plongée à Paris appareil appartenant à Mr Jean Grepinet

Descriptif : Une, deux, ou trois bouteilles d'air comprimées à 200 atmosphères, sanglées sur le dos du plongeur, alimentent un détendeur à deux étages du type" a la demande". C'est à dire qu'il ne débite de l'air que s'il est sollicité par une inspiration. Cet air est conduit à la bouche de l'utilisateur et l'air est ensuite évacué par un autre tuyau vers une soupape d'évacuation placé à proximité immédiate de la membrane du détendeur. ce dispositif est le seul qui assure une respiration automatique, facile, sans perte d'air quelques soit la position du plongeur. Une réserve d'air de sécurité, correspondant au dixième de la provision n'est débloquée que sur l'intervention manuelle du plongeur. Un masque à glace conique complète l'équipement ainsi que l'usage des *PROPULSEURS DE CORLIEU* est inséparable du plongeur.

*propulseur de corlieu : appelé aujourd'hui palme

 

Louis de Corlieu dessine en 1930 les premières nageoires à pieds. Elles étaient constituées d'une mince plaque de crêpe de caoutchouc collée sur une fine lame d'acier élastique.

 

de Corlieu fit breuveter son invention en 1935.

 

Après la guerre, de nombreuses sociétés copières ses palettes.

 

la toute première esquisse de palme fut dessinée par léonard de vinci

L'appareil qui pèse12 kilogrammesà été construit pour n'avoir pas de poids dans l’eau. Un lest de plomb individuel de 2 à4 KGselon la flottabilité de l'utilisateur est accroché à la ceinture de telle sorte que le plongeur évolue sous l'eau sans aucun effort.

Utilisation aussi d'une combinaison totale par Cousteau dans des eaux froides.

Description: One, two, or three cylinders of compressed air with 200 atmospheres, strapped on the back of the plunger, supply a pressure reducer on two floors of the type” has the request”. I.e. that it does not output air that if it is requested by an inspiration. This air is led to the mouth of the user and the air is then evacuated by another pipe towards an exhaust valve placed in the vicinity immediate of the membrane of the pressure reducer. this device is only which ensures an automatic breathing the, easy one, without loss of air some is the position of the plunger. A reserve of air of security, corresponding to the tenth of the provision is resolved only on the manual intervention of the plunger. A mask with conical ice supplements the equipment as well as the use of the *PROPULSEURS OF CORLIEU* is inseparable from the plunger.
*propulsor of corlieu: called palm today
 
Louis de Corlieu draws in 1930 the first fins with feet. They consisted of a thin rubber crepe plate stuck on an elastic steel expert swordsman.
 
of Corlieu made patent its invention in 1935.
 
After the war, many companies would copy its pallets.
 
the very first draft of palm was drawn by léonard de Vinci
The device which pèse12 kilogrammes at summer built not to have not a weight in water. An individual lead ballast of 2 à4 KG according to the buoyancy of the user is fixed on the belt so that the plunger evolves under water without any effort.
Use also of a total combination by Cousteau in cool waters.

 
 


 

 

 

 

De 1950 à 1960

 

Les hommes de la Calypso mettront aux point des traîneaux pour se faire remorquer sous la mer, ils perfectionneront les techniques de plongés. Ils commenceront à se procurer des tenue leurs permettant de se tenir le corps un peu à l’abri du froid lors de leurs plongées.

 

 
From 1950 to 1960
 
The men of Calypso will develop sledges to be made tow under the sea, they will improve the techniques of plunged. They will start to get behaviour their making it possible to be held the body a little safe from cold at the time of their divings.

De 1960 à 1970        

C'est à ce moment là que le monde de Cousteau change. Le paysage audiovisuelle fait son apparition et devient le moteur même de l'existence des missions de la Calypso. Pour ce faire, le commandant Cousteau commende de nouvelle tenue pour ces plongeurs ainsi que de nouveau appareils continuellement en évolution. Pour c'en rendre compte il suffit de se replonger dans les émissions de l'Odyssée sous-marine de la Calypso pour le voir.

Les tenues des plongeurs vont passer du gris austère utiliser lors de la mission de pré continent 2 que l'on peut voir dans le film : le monde sans soleil, aux couleurs plus vives et chatoyantes telles que noire à bande jaune. Les plongeurs seront équipés de scaphandre caréné (bouteille air comprimé enveloppé dans un carénage jaune) et de casque jaune avec système de communication intégré et lumière de mineur sur le haut du casque.

From 1960 to 1970
        It is at this time there that the world of Cousteau changes. The landscape audio-visual makes its appearance and becomes the engine even of the existence of the missions of Calypso. With this intention, ordering it Cousteau commende of new behaviour for these plungers like again devices continuously in evolution. For it to give an account of it is enough to be dipped back in the emissions of the underwater Odyssey of Calypso to see it.
The behaviours of the plungers will pass from the austere gray to use at the time of the mission of pre continent 2 which one can see in the film: the world without sun, with the colors plus sharp and gleaming such as black with yellow band. The plungers will be equipped with ducted diving-suit (bottle compressed air wrapped in a yellow careenage) and with yellow helmet with integrated communication system and light of minor on the top of the helmet

tenue ayant très certainement appartenue a Albert falco
tenue ayant certainement appartenue a Albert Falco

Ces deux photos de la tenue de plongée d'Albert falco sont de Mr Jean Grépinet.

De 1970 à 1996

Durant cette période, les tenues des plongeurs de la Calypso ne vont pas beaucoup évoluer. Le matériel lui fera des bons considérables. Les nouvelle technique tels que sonars, images satellites, données informatique, communications et prises de vues aussi bien terrestre que sous marines. Le son lui n'est pas en reste.

La grosse modification apporter sur les tenues des plongeurs est dans le fait qu'elle passe du noir aux gris argenté comme pour ce joindre à la conquête de l'espace.

 

Lors de la mission en Antarctique, les hommes de la Calypso auront le plaisir et la satisfaction dans les eaux glacées de cette région d'utilisés de nouvelles combinaison de plongées leurs permettant de rester au sec et grâce à un circuit d'eaux chaude a l'intérieur de garder aussi une température normal pour le corps humain.

 

Ces tenues de plongées rouge utilisées par les hommes de la Calypso  lors de leurs mission en Antarctique sont des COMBINAISONS UNISUIT

 

- Les gants font1,5 cmd'épaisseur obligatoirement car, dans les eaux à -2°, les mains comme les pieds sont les parties qui gèlent en premier et très rapidement.

 

Unisuit: double combinaison étanche  comprenant

           -1 sous-vêtement en fourrure de nylon et un survêtement en mousse de néoprène

             d'une épaisseur de 6mm, doublé de nylon

 

Sous-vêtement et survêtement sont tout d'une pièce et recouvrent les pieds.

 

L'utilisation d'une combinaison Unisuit à permis à  un plongeur photographe de rester plus de 4 heures dans une eau à -2°c. Sans cette  combinaison, un homme meurt en moins de 10 minutes.

 

Dans les eaux glacées, les hommes de Cousteau utilisaient des appareils à circuits fermé ( ou à régénération) afin de mieux lutter contre les déperditions de calories lors de l'utilisation hélium, oxygène ou azote.

From 1970 to 1996
During this period, the behaviours of the plungers of Calypso much will not evolve. Equipment will make him considerable goods. Novel method such as sonars, satellite images, data data processing, communications and catches of sights as well terrestrial as under navy. The sound is not to him in rest.
The large modification to bring on the behaviours of the plungers is in the fact that it passes from the black to the gray silver plated as for this joining to the space conquest.
 
At the time of the mission in the Antarctic, the men of Calypso will have the pleasure and satisfaction in ice-cold waters of this area of used new combination of divings their making it possible to remain with the dryness and thanks to a water heat circuit has the interior to also keep a temperature normal for the human body.
 
These behaviours of divings red used by the men of Calypso at the time of their mission in the Antarctic are COMBINATIONS UNISUIT
 
- The gloves font1,5 cm thickness obligatorily because, in water with -2°, the hands as the feet are the parts which freeze in first and very quickly.
 
Unisuit: double tight combination including
-1 underwear in fur of nylon and a track suit out of neoprene foam
of a thickness of 6mm, doubled nylon
 
Underwear and track suit are very of a part and recover the feet.
 

The use of a Unisuit combination to licence with a plunger photographer to remain more than 4 hours in a water with -2°c. Without this combination, a man dies in less than 10 minutes.
 
In ice-cold waters, the men of Cousteau used devices with closed loops (or regeneration) in order to better fight against the losses of calories during the helium use, oxygen or nitrogenizes.

Je vous invite à parcourir le site ci-dessous :

 

http://www.flashbackscuba.com/museum/OWU_07/OWU_07.html

A droite, se trouve le créateur du site flashbackscuba.com Monsieur Ryan SPENCE

Habits Humides: Il existe des tenues que l'on dit "Humides" parce qu'elles ne sont pas rigoureusement étanches. L'eau peut donc toujours s'y infiltrer, mais l’habit, collant à la peau, elle ne circule pas et la protection iso thermique reste très efficace.

 

Habit Sec: est très rigoureusement étanche et adhère hermétiquement à la peau au niveau des poignets , du visage et du cou. Dans ce cas, la protection est due à l'air emprisonnée dans le vêtement.

 

 

Wet clothes: There exist behaviours which one says “Wet” because they are not rigorously tight. Water can thus always infiltrate there, but the dress, sticking to the skin, it does not circulate and thermal Iso protection remains very effective.
 
Dry dress: is very rigorously tight and adheres hermetically to the skin with the level of the wrists, the face and the neck. In this case, protection due to the air is imprisoned in clothing

certains des appareils que vous découvrez sur cette page appartienne à Mr Jean Grepinet. Merci à lui pour l'autorisation de diffuser ces photos et pour l'aide qu'il m'offre dans la réalisation de cette page.

 

je vous invite a vous rendre :

 

http://plongervieuxdetendeurs.blog4ever.com/blog/index-126301.htlm

Le materiel de plongé créé par Jean-Charles Roux

Beaucoup est du au génie de mr jean charles Roux. Ce dernier dans son bureau, créait  principalement les scaphandres et autre materiel afin de permettre aux hommes de la calypso de mieux se mouvoir et être plus visuellement moderne pour le spectateur.

Je remercie mr Patrick Roux pour le pret des documents qui vont suivre et de la confiance qu'il m'accorde.

The equipment of plunged created by Jean-Charles Roux

Much is with the genius of Mr. Jean Charles Roux. This last in its office, created mainly the diving-suits and another equipment in order to allow the men Calypso better to be driven and be more visually modern for the spectator.
I thank Mr. Patrick Roux for the loan for the documents which will follow and of confidence that it grants to me.
    


 

moule en bois de détendeur réaliser par jean charles roux
carénage réalisé par jean charles roux pour jean michel cousteau photo fournie par patrick roux