LA SOUCOUPE PLONGEANTE

a droite de la photo: André Laban et le plus petit Mr Isaia Daniel

 

Les origines de la soucoupe plongeante

 

 

Le projet de la réalisation de la soucoupe plongeante commence en 1956 et finira en 1959 lors du baptême de la toute première soucoupe le 21 juillet 1959 dans le Port de Marseille. Le projet débutera sous le nom de la TORTUE, ensuite, la soucoupe sera nommée DENISE pour ensuite finir par SP 350 "soucoupe plongeante 350"

Ses concepteurs sont :

-Jean Charles Roux (concepteur et maquétiste)

- Jean Mollard (électricien)

- André Laban (chimiste)

- Alexis Sivirine

- Claude Strada (dessinateur)

- Jean De Wouters

- Wulleman (ingénieur constructeur)

- Les techniciens de l'Office français de recherche sous-marine

 

La soucoupe plongeante fut réalisée dans les entrepôts au N1 du Quai de la grande -Bigue à Marseille

Le 24 septembre 1979 la soucoupe plongeante effectua sa 1000 plongée

 

La SP 350 effectua plus de 1050 plongé et Monsieur Albert Falco est certainement l'homme qui en fit le plus à ces commandes.

 

Habitude de Falco instauré par JYC avant chaque remonté, arrêt pour pose casse-croute avec saucisson et vin rouge ( ce fut cousteau  qui en 1959 lors d'essais ou une fumée envahissait le local ne sortie de la soucoupe que son verre de vin finit comme un diable sort de l'enfer)

L'équipe de maquétistes de Mr Jean charles Roux en pleine réalisation du projet Soucoupe plongeante Denise

Origins of the plunging saucer
 
 The project of the realization of the plunging saucer starts in 1956 and will finish in 1959 at the time of the baptism of the very first saucer on July 21st, 1959 in the Wearing of Marseilles. The project will begin under the name of the TORTOISE, then, the saucer will be named DENISE for then finishing by SP 350 “plunging saucer 350”
Its originators are:
- Jean Charles Roux (originator and maquetist)
- Jean Mollard (electrician)
- André Laban (chemist)
- Alexis Sivirine
- Claude Strada (draughtsman)
- Jean De Wouters
- Wulleman (engineer manufacturer)
- Technicians of the French Office of underwater research
 
The plunging saucer was carried out in the warehouses in N1 of the Quay of large - Jumbo derrick in Marseilles
 
The SP 350 carried out more than 1050 plunged and Monsieur Albert Falco is certainly the man who made some more with these orders.

 

Sa conception et ses caractéristiques

 

- 2 demi sphères assemblées de forme lenticulaire de19 mmd'épaisseur chacune et de2 mde diamètre

-1.50 mde hauteur

- 2 hublots de130 mmde diamètre offrant un angle de vue de 90 degré

- 2 places allongées

- 1 régulateur d'oxygène pour maintenir une pression atmosphérique normal

- 2 téléphones (1 pour la surface, l'autre en plongé)

- équipements photographiques

- équipements cinématographiques

- 1 magnétophone

- 1 antenne extérieure

- 1 compas gyroscopique

- 1 écho sondeur

- 1 génératrice haute tension du flash électronique

- poids : 3500kg

- 1 moteur électrique de 2 cv

- rayon d’action : 6 kms

- autonomie respiratoire pour les 2 occupants : 24 heures

- envergure de la soucoupe :3 mètres

- 2 phares de route

- source d’énergie : batterie classique en plombs

- propulsion et direction par 2 hydro-jets orientable "tuyères" à 270 degrés. Ce dispositif se trouve à l'extérieur de la coque dans un carénage en matière plastique.

Son fonctionnement : l'eau pompée par un moteur électrique est expulsée au moment voulu par le pilote.

- inclinaison longitudinale par lest mercure déplaçable. (La soucoupe peut s'incliner de l'avant à l'arrière grâce à un ballast de mercure liquide actionné par une pompe)

- plongée rapide par lest largable de25 kgchacun

- transsuder haut et avant

- panier pour recevoir les échantillons prélevés au fond de la mer

- 1 flash ou lampe de 2KW

- 1 bras muni d'une pince pour effectuer des prélèvements

- 1 manomètre de profondeur

 

Its design and its characteristics
 
- 2 half spheres assembled of lenticular form de19 mmd' thickness each one and de2 mde diameter
-1.50 mde height
- 2 port-holes de130 mmde diameter offering a visual angle of 90 degree
- 2 lengthened places
- 1 oxygen regulator to maintain an atmospheric pressure normal
- 2 telephones (1 for surface, the other in plunged)
- photographic equipment
- cinematographic equipment
- 1 tape recorder
- 1 external antenna
- 1 gyroscopic compass
- 1 echo sounder
- 1 generating high voltage of the electronic flash
- weight: 3500kg
- 1 electrical motor of 2 cv
- range: 6 kms
- respiratory autonomy for the 2 occupants: 24 hours
- scale of the saucer: 3 meters
- 2 headlights of road
- energy source: classical lead battery
- propulsion and directional direction by 2 hydrojets “conduits” with 270 degrees. This device is outside the hull in a plastic careenage.
Its operation: the water pumped by an electrical motor is expelled at the time wanted by the pilot.
- longitudinal slope by ballast removable mercury. (The saucer can be inclined before in the back thanks to a liquid mercury ballast actuated by a pump)
- fast diving by releasable ballast de25 kgchacun
- to sweat high and front
- shopping cart to receive the samples taken at the sea-bed
- 1 flash or lamp of 2KW
- 1 arm provided with a grip to carry out taking away
- 1 pressure gauge of depth

 

soucoupe sans son habillage (doc paul Zuéna)

croquis de la soucoupe Denise réalisé par Mr Jean Charles Roux

 

Poste de pilotage

 

Le pilote : en position allongé sur l'une des 2 couchettes de caoutchouc mousse installées au fond de la soucoupe

A sa gauche se trouvent : 2 commandes hydrauliques pour diriger les hydrojets

Devant ces commandes se trouvent : un levier servant à modifier la répartition du flux d'eau sous-pression dans chacune des tuyères

A coté se trouve : la commande du bras télescopique dont l'extrémité porte une lampe de 2 KW

A sa droite :

-la commande du moteur de propulsion à 2 vitesses

-la commande du ballast de mercure

-le levier de la pince à prélèvement

-les interrupteurs des lampes et des projecteurs extérieurs

-le dispositif pour libéré les 2 lests de fonte de25 KG

Chacun (1 en début de plongé l'autre pour la remonter)

 

Derrière le pilote se trouve : sur sa gauche la commande qui permet de larguer le lest de sécurité de 200KGS qui libéré propulse la soucoupe plongeante vers la surface. A n'utiliser quand cas d'urgence.

 

A droite du passager, se trouve le graphique de l'écho sondeur à trois directions.

Cockpit
 
The pilot: in reclining position on one of the 2 foam rubber berths installed at the bottom of the saucer
On its left are: 2 hydraulic controls to direct the hydrojets
In front of these orders are: a lever being used to modify the distribution of the water uplift flow in each conduit
With dimensions is: the ordering of the telescopic arm whose end carries a lamp of 2 KW
On its line:
it engine control of two-speed propulsion
order it mercury ballast
it lever of the grip with taking away
them interruptory of the lamps and the external projectors
it device for released the 2 ballasts of cast iron de25 KG
Each one (1 at the beginning of plunged the other to go up it)
 
Behind the pilot is: on its left the order which makes it possible to release the ballast of security of 200KGS which released propels the plunging saucer towards surface. Not to use when emergency case.
 
On the right of passenger, is the graph of the echo sounder to three directions.

Photo fournie par Rémy BOISSET

 Opération de contrôle avant chaque plongée

  

Les renseignements qui suivent m’ont été directement fournis par MONSIEUR ALBERT FALCO

Pour la SP 350, voila en gros les étapes réalisées avant une plongée et à la fermeture de la porte :

- vérification des phares et lampes extérieures

- remplir la bouteille d'oxygène

- remplir le filtre de chaux sodée

- mise à 0 du baromètre

- mise en place à l'extérieur de 2 gueuses de 25 KGS

- essais de la pompe hydraulique

- mise en place de 2 caméras + appareils photos

- essais pince à prélèvement

 

A la mise à l'eau

- mise en route pompe hydraulique

- mise en route du sondeur

- essais moteur électrique de propulsion

- vérification pompe à ballast

- ouverture du détendeur et réglage du débit

- mise en route de l'aspirateur du filtre chaux sodée

 

A 20 mètre savant arrivée au fond

- éclairage des phares

- largué une gueuse de 25 KGS

- équilibrage de la pesée avec pompe ballast

 

Check operation before each diving
  
The information which follows was directly provided to me by MONSIEUR ALBERT FALCO
For the SP 350, here are approximately stages carried out before a diving and with the closing of the door:
- checking of the headlights and external lamps
- to fill the bottle with oxygen
- to fill the filter with containing soda lime
- setting with 0 of the barometer
- installation outside 2 pig moulds of 25 KGS
- tests of the hydraulic pump
- installation of 2 cameras + cameras
- tests grips with taking away
 
With the setting with water
- startup hydraulic pump
- startup of the sounder
- tests electrical motor of propulsion
- checking pumps with ballast
- opening of the pressure reducer and output control
- startup of the vacuum cleaner of the filter containing soda lime
 
To 20 measures erudite arrived at the bottom
- lighting of the headlights
- released a pig mould of 25 KGS
- balancing of the weighing with pump ballast

La soucoupe plongeante avant sa mise à l'eau (photo de mr Harmelin)

Manœuvre de mise à l'eau et de récupération en pleine mer de la soucoupe

  

Le plongeur équipé de sa combinaison de son masque et de son tuba se couche sur la soucoupe déjà à demi-immergée. Il décroche l'élingue à trois pattes qui la retient. Il pèse alors de tout son poids pour aidée au départ de la soucoupe.

 

A son retour à la surface, le plongeur saute du hordboard venu se placer le plus près possible de la soucoupe. Il amarre cette dernière à une remorque en nylon. Cette remorque est ensuite passée sur une poulie à l'extrémité du bras de la grue dela Calypso. Sur le pont du navire, les hommes de Cousteau hale la soucoupe vers le pont arrière du navire. Par la suite, le plongeur accroche l'élingue à la soucoupe.

Profitant d'un léger mouvement de la mer, le plongeur agenouillé sur le bord dela SP 350 en profite pour passer rapidement le croc de la grue hydraulique dans l'organeau de l'élingue. C'est à ce moment l'instant le plus critique de la manœuvre. Au commande de sa grue, le mécanicien doit le plus rapidement possible tout en évitant de trop secoué la soucoupe pour ne pas la faire taper sur l'arrière dela Calypso, extraire l'engin de la mer et venir le déposer soit sur son socle posé sur le pont du navire soit directement dans la cale ou son logement l'attend. Durant toute la mise en sécurité de la soucoupe, le chef pilote du vaisseau sous-marin et en relation directe par téléphone avec le responsable de la manœuvre. Seul ce dernier donnera l'ordre au 2 occupants du submersible de déverrouiller le sas et ainsi pouvoir retrouver l'air libre.

 

Operation of setting to water and recovery on the open sea of the saucer
  
The plunger equipped with its combination of its mask and its tuba lies down on the saucer already with half-immersed. It takes down the sling with three legs which retains it. It then weighs whole its weight for helped at the beginning of the saucer.
 
On its return to surface, the plunger jumps of the hordboard come to place itself more close possible of the saucer. It moors the latter with a nylon trailer. This trailer then passed on a pulley at the end of the arm of the crane of Calypso. On the bridge of the ship, the men of Cousteau hauls the saucer towards the back bridge of the ship. Thereafter, the plunger hangs the sling with the saucer.
Benefitting from a light movement of the sea, the plunger knelt on the edge of the SP 350 benefits from it to quickly pass the hook of the hydraulic crane in the organeau of the sling. It is at this time the most critical moment of the operation. With the ordering of his crane, the mechanic must as soon as possible while avoiding of too shaken the saucer not to make it type on the back of Calypso, to extract the machine from the sea and to come to deposit it either on its base posed on the bridge of the ship or directly in the hold or its housing expects it. During all the setting in security of the saucer, the chief controls underwater vessel and in direct relationship by telephone with the person in charge of the operation. Only this last will give the order to the 2 occupants of the submarine to unbolt the hopper and thus to be able to find the free air.

Photo de la soucoupe avec un homme de l'US Navy en 1959

Projet DEEPSTAR:

Le projet deepstar est directement lié à la soucoupe plongeante. Au vue des succes pratiquement mondial de la soucoupe de la calypso et de l'accident du sous-marin nucléair Tresher, l'US navy se lance dans le projet d'acquerir un mini-sous-marin pouvant atteindre 4000 pieds.

Pour ce faire, il fire venir dans un gros porteur la soucoupe de cousteau ainsi que tout son équipement en Californie.

Cete dernière fut équipée par les Américains de toute une base d'électronique sophistiquée dont les Français n'avaient même pas connaissance

Ces comme cela que fut conçut et construit pour Westinghouse le mini sous-marin deepstar

1959
Project DEEPSTAR:
The deepstar project is directly related to the plunging saucer. To the sight of the practically world success of the saucer of Calypso and accident of the submarine to nucléair Tresher, the US navy launches out in the project to acquire a minisubmarine which can reach 4000 feet.
With this intention, it fire to come in a large transport aircraft the saucer from cousteau like all its equipment to California.
Last Cete was equipped by the Americans with a whole base with sophisticated electronics whose French were not even aware
These as that quefut designed and builds for Westinghouse the mini submarine deepstar

Maquette réalisée sous les ordres de M. Lucien BONNARDOT du CNRS d'après les plans remis par JYC en 1957 (Photo donné par Daniel)

Les renseignements qui viennent on été pris sur le livre de MR Taillez

Photo de Rémy BOISSET

Véhicule sous-marin :

 

Le premier véhicule d'exploitation du plateau continental sous-marin est la soucoupe plongeante du Commandant Cousteau et qui fut créer en 1959.

-Petit sous-marin biplace composée de 2 demis ellipsoïdes en acier embouti d'une épaisseur de19 millimètre. Son diamètre intérieur est de2 mètres

                         Son envergure est de3 mètres

                         Sa hauteur est de1.46 mètres

Les deux passagers sont allongés sur le ventre avec devant eux un hublot à 180 degrés de champs de vision. Sa propulsion est faite par des Hydrojets avec tuyères orientables à débit réglable. Les batteries qui furent un gros souci lors de la mise en configuration de plongée sont des accus qui baignent dans l'huile sous le carénage extérieur.

 

La flottabilité de la soucoupe se règle après embarquement des passagers par addition ou soustraction de lest qui peut varier de +30 à -30 KGS par réglage de la quantité d'eau contenue dans un caisson.

La pointe peut être réglée jusqu'à 30 degrés par déplacement sous-pression d'huile d'un lest liquide de 75 KGS de mercure entre deux réservoirs axiaux situés entre l'avant et l'arrière de la soucoupe.

Un phare sur l'avant fixé au loin du bras télescopique assure la vision et les prises de vues photos et cinéma.

Rajout plus tard d'un bras mécanique avec à son extrémité une pince qui permet de recueillir bon nombres d'échantillons se trouvant posés sur le fond sous-marin.

1 lest de 180 KGS formant la quille de la soucoupe peut à tout moment être lâchée en cas d'urgence.

2 lest de 25 KGS permettent soit de ralentir la descente de la soucoupe avant qu'elle n’atteigne le fond soit pour remonter.

Un sondeur basse fréquence à triple gâteau émetteur permet de détecter le fond, la surface ou un obstacle sur l'avant.

 

Les plongées d'essaies

Automne 1959

A punta Aguilla de Porto Rico

La soucoupe pilotée par Albert Falco et Jean Mollard est d'abord pendue à la grue puis reliée à une bouée par un câble en nylon.

 

Ile Pigeons :-400 mètres

La Guadeloupe :-60 mètresen plongée libre par ses propres moyens de locomotion

 

A la 9 ème plongée, court-circuit déclaré dans les batteries.

 

Ile Santiago du Cap-vert, en baie de santa Clara.

 

                                       -----------------------------------------------

 

Le 5 février 1950 Ajaccio réussite totale de la plongée

 

 

"Projet de soucoupe par OFRS pour 800 ; 1200 et3000 mètres"

 

"Projet création d'une "camionnette de chantier «sous-marine à coque légère pleine d'eau et d'un autre modèle plus lourd à atmosphère intérieure sèche en équipe pression. Les 2 modèles devaient être naviguant soit roulant"

"Véhicules porteurs d'océanautes «OFRS

 

Underwater vehicle:
 
The first vehicle of exploitation of the underwater continental shelf is the plunging saucer of the Commander Cousteau and who was to create in 1959.
- Small two-seater submarine made up of 2 half steel ellipsoids pressed a thickness de19 millimetre. Its internal diameter is de2 meters
Its scale is de3 meters
Its height is de1.46 meters
The two passengers are lengthened on the belly with front them a port-hole with 180 degrees of fields of view. Its propulsion is made by Hydrojets with directional conduits with adjustable flow. The batteries which were a large concern at the time of the setting in configuration of diving are accumulators which bathe in oil under the external careenage.
 
The buoyancy of the saucer is regulated after loading of the passengers by addition or subtraction of ballast which can vary from +30 to -30 KGS per adjustment of the quantity of water contained in a box.
The point can be regulated up to 30 degrees by uplift displacement of oil of a liquid ballast of 75 mercury KGS between two axial tanks located between before and the back of the saucer.
A headlight on before fixed at far from the telescopic arm ensures the vision and the catches of sights photographs and cinema.
Addition later of a mechanical arm with at its end a grip which makes it possible to collect good numbers of samples being posed on the underwater bottom.
1 ballast of 180 KGS forming the skittle of the saucer can constantly be released in the event of urgency.
2 ballast of 25 KGS allow is to slow down the descent of the saucer before it reaches the bottom is to go up.
A sounder low frequency with triple transmitting cake makes it possible to detect the bottom, surface or an obstacle on the front one.
 
The divings of test
Autumn 1959
With punta Aguilla of Puerto Rico
The saucer controlled by Albert Falco and Jean Mollard is initially hung with the crane then connected to a buoy by a nylon cable.
 
Island Pigeons: - 400 meters
The Guadeloupe: - 60 mètresen snorkeling by its own means of transport
 
With the 9th diving, short-circuit declared in the batteries.
 
Island Santiago of Cape Verde, out of bay of santa Clara.

On February 5th, 1950 Ajaccio total success of the diving
 
 “Project of saucer by OFRS for 800; 1200 et3000 meters”
 
Creation project ofunderwater van of building site an “with light hull full of water and with another heavier model to interior atmosphere dries in pressure team. The 2 models were to be surfing is travelling”
Vehicles carrying oceanautsOFRS

 

La soucoupe lors de sa présentation , document de Mr Isaia daniel
soucoupe plongeante en 1980 sur le pont de Calypso

document très rare du projet de la soucoupe plongeante  SP 800. Ce document comme beaucoupd'autres viennent directement des archives de Mr Jean Charles Roux et me son fournis par son Fils  Patrick Roux

very rare document of the project of plunging saucer SP 800. This document as beaucoupd' others come directly from the archives of Mr. Jean Charles Roux and its provided to me by his/her Son Patrick Roux

document de JC Roux

sp 1500étudier par le CEMA puis par la suite réalisée par le CNEXO qui la rebatisera Cyana

La soucoupe Cyana

Année de mise en service

Longueur/largeur/
Hauteur (en mètres)

Immersion maximum

Poids (en tonnes)

Equipage

Navire support

1969

L : 5,70
l : 3,20
H : 2,70

3 000 m

9,30

3

L'Atalante,
Le Nadir, ...

Particularités :  

Sphère d'acier de 2m de diamètre

Propulsion par 2 hélices latérales permettant une rotation. La maniabilité est renforcée par une hélice transversale, et une autre placée dans un puits vertical
 
Durée de survie dans la sphère : cinq jours

L’énergie est fournie par des batteries acide-plomb qui donnent 47 kilowatt-heure. Elles permettent d’atteindre une vitesse maximum d’environ deux nœuds (1 mètre par seconde) grâce à deux moteurs électriques de 1,5 kw chacun, alimentés en courant continu.

Capacité des paniers à prélèvement : 30 kg

Cyana est (selon Hérodote) le nom d'une héroïne grecque qui plongea avec son père, un certain Scyllias, sous les navires de la flotte perse de Xerxès et en trancha les mouillages, infligeant à celle-ci un immense désastre.

Son histoire

C'est à l'initiative de la Délégation Générale à la Recherche Scientifique et Technique (DGRST) qu'en 1966, l'équipe du commandant Cousteau entreprend la construction d'une soucoupe plongeante à 3000 m, d'où son nom de code SP3000. Elle s'inspire beaucoup de la SP350 immortalisée par le film "le Monde du silence".

Différence essentielle, l'habitacle ellipsoïdale est remplacé par une sphère (forme plus résistante à la pression). Et par rapport aux bathyscaphes précédents, l'objectif de profondeur maximale a été réduit. Mais surtout le matériau de flottabilité n'est plus de l'essence, mais de la mousse syntactique. D'où une masse parfaitement compatible avec les portiques présents sur la plupart des navires océanographiques.

La propriété de la SP3000 est transférée en 1969 au CNEXO (devenu depuis IFREMER) qui vient d'être créé. Deux ans plus tard, cette soucoupe, rebaptisée Cyana, est admise au service actif.

En septembre 1971, une plongée d'essai, heureusement sans équipage, tourne mal. Cyana, pendue à un câble et lestée d'une lourde gueuse, est immergée au large de la Sicile par 3 200 m de fond. Une manille s'ouvre, libérant le câble. La soucoupe reste immobilisée à quelques mètres du fond. Le point de naufrage est immédiatement marqué par une balise ultrasonore qui peut émettre un bip-bip pendant un mois seulement. Une course contre la montre commence : il faut réarmer l'Archimède et l'équiper en urgence d'une cisaille inspirée d'un coupe-jambon de charcutier !
Quatorze jours après le naufrage, alors que la balise émet encore faiblement, Archimède retrouve Cyana et coupe le câble qui la retient prisonnière. C'est alors le sauvetage le plus profond jamais réussi !

Depuis, la soucoupe Cyana a effectué plus de 1 300 plongées à partir des différents navires océanographiques de l'Ifremer (Jean Charcot, Le Suroît, Le Noroît, Nadir, L'Atalante) ou de navires d'opportunité (Castor, Ravello).

Ce sera pendant 15 ans l'outil favori des géologues et des géophysiciens, et après 1979, des biologistes. Cyana a été largement utilisée par les scientifiques français, mais aussi américains, anglais, allemands, ...

Pendant l'été 1974, Cyana participe à l'opération Famous - en compagnie de l'Archimède et de l'Alvin -. Il s'agit de ses toutes premières plongées opérationnelles, et elles ne sont pas exemptes d'imprévus. Elle fait preuve à cette occasion de sa supériorité en terme de manœuvrabilité et de disponibilité par rapport aux bathyscaphes utilisés jusqu'ici.

En février 1978, sa 5ème plongée sur la dorsale Est-Pacifique pendant la campagne Cyamex constitue une date importante : c'est en effet la découverte des premières cheminées hydrothermales. Elles ne sont plus en activité, mais autour d'elles, il y a des amas de sulfures métalliques riches en zinc et cuivre.

C'est à bord de Cyana qu'a été effectuée la première étude de la subduction des fonds méditerranéens entre la Grèce et la Crète, avec la découverte inattendue de phénomènes d'érosion sous-marine formant de véritables cavernes soutenues par de multiples colonnades.

Des programmes industriels ou militaires ont aussi fait appel à Cyana. Par exemple, la reconnaissance du trajet d'un gazoduc destiné à relier le continent africain à l'Espagne.

La Cyana est intervenue à de nombreuses reprises sur des épaves, en particulier aéronautiques. En 1990, non loin des bouches du Rhône, elle fait une découverte archéologique importante, un gros bateau gaulois, Arles 4. Et durant l'été 1992, elle identifie formellement le John Barry.

La Cyana a été désarmée en 2003.
En 2004, elle est mise à la disposition de la Cité de la Mer à Cherbourg, le temps de l'exposition "20 000 heures sous les mers, à la découverte des volcans sous-marins" (29 mai 2004 - 2 janvier 2005). Elle y retrouve l'Archimède : tous deux avaient plongé durant l'été 1977 lors de la campagne Famous.