HOMO-AQUATICUS

Depuis les années 1961, des expériences sur la possibilitéqu'un mamifère à, sang chaud puisse s'adapter au milieu aquatique furent tentées. A cette époque, le DC Johannes A klystra a démontré qu'il était possible de faire respirer à  des souris ou des chiens directement  des liquides à teneur en sel égal à leurs fluides corporels et super oxygènés.

 

dans un autre domaine, il fut creer des membranes en sylicones si fine mais étanche , qui permettait de mettre un lapin dans un cage recouverte uniquement de ces membranes et de l'introduire par la suite directement dans un aquarium. ce dernier vivait et respirait aussi simplement que normaleùment. L'air et les gazs passaient à travers la membranen, étanche. Grace à ce procédé, le lapin pouvait indirectement extraire l'oxygène qu'il avait besoin de l'eau qui l'entourait.

 Dans les années 1970, Cousteau avait soulevé la question concernant la possibilite adaptation de l'homme à l'environnement marin.

A l'aube de notre 21 ème siècle, alors que nous savons tous miniaturisés, nous serait il possible de respirer sous l'eau sans utiliser nos bon vieux scaphandres autonome. Pourrions nous creer dans une cartouche, portée a la ceinture, une mini-usine à produire de l'oxygène directement en l'extraillant de la mer?

Cette cartouche pourrait même sous assistance médicale être relier directement aux poumons du plongeur.

Ou alors, serait il possible de greffer une sorte de branchie ou membrane filtante qui serait approvisionner par le flux et le courrant que provoque le nageur en progressant. Ce dernier serait dans un premier temps obligé de nager continuellement, mais cela ne durerait pas.On pourrait aussi envisager de creer une tenue de plongée faite dans cette matière dont était faite la membranes respiratoire.

 

Pour ce qui est de notre déperdition de chaleur en nageant, ne pourrait elle ne pas être gerer par une petite résistance  integrer dans la combinaison et que le courrant provoqué par notre nage alimenterait( principe du vent sur les éolienne).

 

Toutes ces questions reste encore en suspend.

 

JYC et ces compagnons nous on ouvert la voie vers les fonds marins et nous ont offert une certaines façon un début de retour vers nos origines, mais où en sommes nous?

 

Ces expériences de Précontinent 1;2;3, nous on démontres que vivre sous la mer était possible; mais qu'en avons nous fait?

 Bos techniques de miniaturisations devraient nous permettre de mieux nous adapter au fond marins. Nous recherchons des énergies nouvelles, mais que faisons nous des courrants marins, des forces des marées, des sources de chaleurs venant des fonds abyssinaux.

Ne pouvons nous pas creer des villages sous-marins capable de s'allimenter en lumière et en énergies, via des sorte d'éoliennes et turbines sous marines?

 

Pour ce qui est de la chaleur, ne serait il pas possible d'utiliser les fumeroles thermiques, et l'oxygène, être fournit par des grande étendue de voile sous marines faite avec ces membranes qui réussissent a extraire l'oxygène de l'eau.

 

Pourrions nous pas médicalement creer une sorte de reins artificiel que chacun d'entre nous pourrait a volonter incerrer par une canule dans  notre nez et ainsi respirer sous la mer.

 

dans un entretients d'il y a quelques années, avec la soeur de Mr Isaia daniel, ancien membre de Cousteau, cette dernière m'avait dit que son frère avait envisager de construire  un bateau de grade taille qui se déplacerait uniquement par la force des vagues et du courant d'eau qu'il produisait en se dé^placent. Pouvons nous pas reprendre cette idée et la mettre au point de nos jours afin de limiter nos besoins en énergie fossils?

Je pense qu'a notre époque, nous avons très largement la possibiliter de creer des villages sous-marins qui peuvents' alimenter sans avoir besoin d'un navire de surface.La technologie aylant très largement dépassée l'idée que l'on pouvait s'en faire dans les années 1970,je supose que si les pouvoir publique et les scientifiques voulaient s'en donner la peine, nous serions dans la possibilité de ne peut être plus dépendre de nos scaphandre autonomes pour des profondeuirs de -60 mètres et qui sait peut être plus.

 

Donner vos avis sur ces idées et ci certains on d'autres voix plus réalistes dite l'eux et approfondissont cette discution sur le devenir des expériences d'adaptation de l'homme dans l'environnement aquatique  que JYC avait entammé avec ses compagnons.

 

Répondez moi via le livre d'or.