De l'Argyronète au Saga

Nous allons sur cette page , découvrir ce qu'est devenue le projet du Commandant Cousteau concernant son projet de sous-marin crache plongeurs. Si à une époque, le projet du être abandonné par Cousteau faute de financement  et de non soutient par le gouvernement Français , il fut par la suite repris par Mr Henri-Germain Delauze, patron de la Comex.

Les documents que vous allez découvrir m'on été fourni par Madamme Fructus de la Comex.

Je la remerci de son aide et de sa gentillesse.

Découvrons ensemble le sous-marin SAGA 1

PRESENTATION DU PROJET SAGA

Intervenir rapidement dans le domaine de l'Offshore profond, quelles que soient les conditions de surface, constitue un défi particulièrement important pour le développement de l'exploration des richesses de la mer.

Ce défi a été relevé par COMEX et IFREMER qui se sont associés pour réaliser le premier sous-marin d'assistance à grande autonomie dit "SAGA"

 

DESCRIPTION GENERALE:

 

Consruit à Marseille , le SAGA est le plus grand sous-marin industriel existant à ce jour.

 

C'est un véhicule autonome de 28 mètres de long, 550 tonnes de déplacement en plongée, composé de deux compartiments, l'un à pression atmosphérique où vivent les 6 hommes chargés de la conduite du sous-marin, l'autre hyperbare où résident en saturation 4 à 6 plongeurs pouvant sortir et travailler sur le chantier sous-marin à l'aide de scaphandres.

 

SAGA 1 est capable de faire intervenir ses scaphandriezrs et leurs outils sur des chantiers sous-marin jusqu'au 450 mètes de profondeur (et probablement 600 m dans le futur) quelles que soient les conditions météorologiques de surface. Il peut également mettre en oeuvre des robots inhabités jusqu'à 600 mètres.

 

Le sous-marin a une autonomie en plongée  très supérieure à celle des sous-marins conventionnels. Il peut ainsi parcourir en plongée 150 milles nautiques pour parvenir an chantier sous-marin, faire intervenir ses scaphandriers pendant près d'une semaine et revenir à sa base par ses propres moyens sans faire surface.

 

PRINCIPAUX DEVELOPPEMENTS TECHNIQUES

 

Ces performances ont été rendues possibles grâce au progrés réalisé dans plusieurs domaines technologiques essentiels pour le développement futur de l'intervention sous-marine.

 

MOTEURS STIRLING ET STOCKAGE CRYOGENIQUE DE L' OXYGENE

 

Il est possible de stocker dans le SAGA 1 autant d'énergie que dans les batteries d'un sous-marin militaire conventionnel de 2000 tonnes . L'autonomie importante qui en découle est obtenue par l'utilisation de  moteurs thermiques anaérobies de type STIRLING (développés par KOCKUMS MARINE, suède) et du stokage de l'oxygène en phase liquide, la forme la plus dense qui soit.

 

La combinaison de ces deux technologies permet d'obtenir une densité énergétique au kilogramme embarqué très supérieur à celle fournie par les batteries acide/plomb conventionnelles.

 

RESERVOIRS DE GAZ HAUTE PRESSION EN COMPOSITE

 

Afin  de réduire les poids morts, il a été développé des réservoirs très haute pression (400 bar) constitués d'un corps en acier renforcé par un  enroulement de fibres en compositevlar.

 

Ces réservoirs sont utilisés pour stocker l'air comprimé nécessaire au bord, les gaz pour la plongée humaine et éventuellement de l'oxygène complémentaire pour les moteurs.

 

PILOTAGE ASSISTE PAR ORDINATEUR

 

L'équipage étant limité, les fonctions de contrôle et de pilotage ont été automatisées autant que possible. Ainsi le sous-marin peut être piloté en transit par une seule personne.

 

LE PROJET SAGA

 

COMEX a lancé le projet SAGA en reprenant certains éléments , dont la coque, du projet ARGYRONETE du COmmandant COusteau, arreté en 1971.

COMEX et IFREMER sont maintenant associés au sein du GIE SAGA . Le projet , évalué à 180 millions de francs environs, a reçu le soutien du Ministère français de l'Industrie ainsi que celui de la CEE pour certaines innovations technologiques.

 

PROGRAMME D'OPERATION

 

La première plase du programme d'essaie en mer a débuté en Décembre 1987 et s'est achevé en Juin 1988 par la plongée de qualification à 1,1 fois la profondeur maximale , soit 660 mètres.

Cette première phase a démontré les capacités de SAGA en tant que sous-marin conventionnel.

 

Le sous-marin est actuellement en travaux pour l'installation des moteurs Stirling. Ceux-ci, déjà qualifiés à terre, vont être essayés à bord , sous-marin à quai, puis en mer.

 

Les essais en mer des Stirling et du système de plongée hyperbare à profondeur moyenne se dérouleront au large de Marseille au cours du premier semestre 1989.

 

Il est ensuite prévu une mission commerciale au cours de l'été 1989.

 

La fin de l'année 1989 et le début de 1990 seront consacrés à des essais de plongée hyperbare à grande profondeur et au remplacement des moteurs Stirling par des moteurs de deuxième génération plus performants.

 

Le sous-marin sera alors pleinement qualifié et capable de réaliser une grande variété de travaux sous-marins se rapportant à trois principaux secteurs d'activité :

 

-offshore pétrolier

-recherche technologique et scientifique

-secteur public (gouvernements, marines militaires)

 

Enfin, le SAGA 1 contitue un banc d'essai unique pour l'évaluation de technologies clés indispensables au développement de l'exploitation des richesses sous-marines. Ainsi , il est prévu dans le futur d'envoyer le sous-marin au Canada pour l'équiper d'une source d'énergie nucléaire civile.

 

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DU SAGA1

 

PRINCIPAUX PARAMETRES:

Longuer hors tout: 28.06 m

Largeur hors tout: 7.40m

Hauteur hors antennes: 8.50m

Déplacement en surface: 305 t

Tirant d'eau en surface: 3.65m

Déplacement en plongée: 545t

Immersion maximale: 600m

Immersion pour la plongée humaine: 450m

 

GENERATEURS DE PUISSANCE :

En surface: 1 moteur diésel Hispano-Suiza  175KW

En immersion: 2 moteurs Stirling  2x 75 KW

 

STOCKAGE DE GAZ ET D'ENERGIE :

Combustible: 6200l

Stockage cryogénique de l'oxygène: 6500kg

Air, gaz de plongée et oxygène: 5600Nm3

Batterie principale: 700KWH

Energie total stockée à bord sous forme électrique et chimique: 10500KWH

 

SYSTEME DE NAVIGUATION

Poste de pilotage automatique SAGEM

positionnement de surface : Navsat, Loran C et Radar

Positionnement en plongée : Estime par gyrocompas et Loch Doppler

Positionnement accoustique : Echosondeur, sonar panoramique, vidéo, écoute accoustique passive

 

COMMUNCATIONS:

Communications en surface : VHF et BLU

Téléphone sous-marin

 

EQUIPEMENTS DE TRAVAIL:

ROV mis en oeuvre à partir du kiosque

 

Charge utile pour équipements additionnels: 3 tonnes dans l'eau (équipements d'observation, outillages de chantier, pouvant être embarqués ou débarqués pendant la mission).

 

CERTIFICATION:

 

Lloyd's Register Of Shipping (classe 100A1)

Bureau Véritas (classe1 3/3-E)

 

dessin du sous-marin SAGA
en souvenir de Mr Henry Germain delauze (photo Mr Pollio)
en souvenri de Mr henry Germain delauze (photo de Mr Pollio)
J M Cousteau et Henry germain Delauze